#Dieselgate

Le "dieselgate" a éclaté le 18 septembre 2015, quand l’Agence fédérale américaine pour l’environnement (EPA) révèle au monde entier que le groupe Volkswagen utilise un logiciel fraudeur illégal pour passer les tests anti-pollution aux États-Unis... mais aussi en Europe ! Depuis, les révélations s’accumulent : de scandale industriel et environnemental, le "dieselgate" se transforme en scandale démocratique, révélant la main-mise des lobbys des constructeurs automobiles sur les tests européens en matière de pollution.

Car le "scandale Volkswagen" cache une véritable escroquerie en bande organisée dont font partie presque tous les constructeurs automobiles, et qui leur a permis de bénéficier d’une façon ou d’une autre des carences de la législation européenne pour continuer à mettre sur le marché des véhicules diesel ultra-polluants.

Dans les faits, 9 véhicules diesel sur 10 dépasseraient les seuils autorisés de NOx en Europe. Résultat, environ 40 millions de citoyens européens sont aujourd’hui exposés à un air pollué et dangereux, contenant notamment des taux élevés de particules fines mais aussi de dioxyde d’azote, reconnus gravement nocifs pour la santé.

Le coût de cette pollution est immense sur le plan humain : on parle de 400.000 morts prématurées chaque année en Europe. C’est aussi un gouffre financier, puisque la pollution coute chaque année environ 766 milliards d’euros à l’Union européenne.

Les écologistes ont bataillé ferme au Parlement européen pour obtenir une commission d’enquête parlementaire pour faire toute la lumière sur ce scandale. Vous retrouverez dans cette rubrique toute l’actualité de cette commission d’enquête, et de toutes les actions que nous menons pour rendre l’air plus respirable en Europe.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |

Nous contacter

contact@europeecologie.eu

Parlement européen
Délégation Europe Ecologie au Groupe Verts/ALE
Bureau ASP 4 F 146
47-53, rue Wiertz
B.1047 Bruxelles

Les eurodéputés de la délégation