Communiqué
Brexit : Le Royaume et l’Europe désunis
par Lise
24 juin 2016 Politique
Pascal DURAND, député européen Verts/ALE réagit aux résultats du référendum britannique sur l’appartenance du pays à l’Union européenne.

 

« Jeudi 23 juin, une courte majorité de britanniques a choisi d’engager le Royaume-Uni dans une voie solitaire, mettant fin à 43 années de participation ambiguë au projet européen. Pourtant alors que le camp du Brexit a fait miroiter le mythe d’une identité nationale retrouvée, l’implosion du Royaume-Uni n’a jamais été plus probable.
 
Pour le camp de la solidarité et du vivre ensemble, c’est un jour noir. Mais la violence de cette campagne et la fracture qu’elle a entraîné au sein de la société britannique nous oblige à voir les choses en face : l’Europe va mal et de ses maux surgira le pire si nous n’agissons pas.
 
Nous devons en urgence nous atteler à lui redonner du sens en posant un diagnostic objectif sur la situation. L’intégration européenne a offert soixante ans de paix, de liberté et stabilité, 30 ans de vie commune au delà des frontières. Mais cela ne suffit pas. L’échec politique est patent. Aujourd’hui, c’est de solidarité, de solutions, d’avenir et de démocratie dont les citoyennes et citoyens européens ont besoin.
 
La primauté du marché et de l’économie, l’idéologie de la concurrence libre, l’opacité et la technocratie des décisions, les doubles discours, le pouvoir démesuré des lobbies et de la finance, les égoïsmes nationaux sont le terreau de la désespérance et de l’échec. Les populistes, les extrémistes, les xénophobes de tout bord construisent leurs succès sur notre faiblesse : une incapacité à reconstruire un projet commun et solidaire, qui porte des solutions concrètes et nourrisse une espérance notamment pour les plus jeunes et les plus défavorisés.
 
Le sursaut européen n’aura pas lieu dans les salons de Bruxelles, de Berlin ou de Paris. Il doit venir des forces vives du continent, à défaut nous échouerons. Il faut réformer la démocratie européenne, redonner du pouvoir au peuple européen et mobiliser les énergies positives, au côté de toutes celles et ceux qui veulent construire une Europe durable, démocratique, sociale et solidaire pour construire ensemble les solutions de demain. »

Réagir à l'article "Brexit : Le Royaume et l’Europe désunis"
Brexit : Le Royaume et l’Europe désunis
Sandrine le 29 juin 2016
Il n’y aura pas un nouveau référendum sur le brexit, malgré la pétition qui appelle à celà, car selon la Commission électorale du Royaume-Uni, n’avait pas de fondement juridique. Donc, le divorce est bel et bien consommé !

Voir en ligne : formation master

Brexit : Le Royaume et l’Europe désunis
Ethan le 29 juin 2016
Je rejoins tout à fait ce propos écrit dans un commentaire précédant « Et, contrairement à la vulgate dominante, les Brits ont bien les moyens de gagner leur pari économique avec plus d’autonomie. Ça donne du grain à moudre pour la solidarité aussi ». C’est vrai, eux ils ont toujours été les plus indépendants et pour cause, ils s’en sortent bien ! C’est dommage qu’une politique unique à l’échelle européenne prive la souveraineté individuelle de chaque pays de s’épanouir librement. Eh bien les anglais, ils vont se la refaire cette souveraineté propre ! Plus près de leur pays, plus libres, plus naturels, ils vont réussir à s’ouvrir un chemin de solidarité et d’épanouissement ! waow, ca me rappelle les percepts naturistes tout ça !

Voir en ligne : yoga nu

Brexit : Le Royaume et l’Europe désunis
Sophie le 27 juin 2016
Mon petit doigt me dit qu’il y aura un nouveau vote. C’est trop gros pour passer.

Voir en ligne : formation gestion

Brexit : Le Royaume et l’Europe désunis, vraiment ?
Serge Penasa le 25 juin 2016
Comment pouvez vous écrire ça ? "Pour le camp de la solidarité et du vivre ensemble, c’est un jour noir. " On ne doit pas habiter dans la même Europe alors. De toute façon toute la suite contredit ce propos liminaire. Les Brits vont reconstruire une solidarité "à l’anglaise", d’abord insulaire mais bien réelle. N’oublions pas qu’on leur doit aussi largement lanaissance d’une des formes les plus importantes de Solidarié globale, la Social Security à partir du rapport Beveridge en 1942, bien plus universelle que le modèle allemand. Et, contrairement à la vulgate dominante, les Brits ont bien les moyens de gagner leur pari économique avec plus d’autonomie. Ça donne du grain à moudre pour la solidarité aussi.

Nous contacter

contact@europeecologie.eu

Parlement européen
Délégation Europe Ecologie au Groupe Verts/ALE
Bureau ASP 4 F 146
47-53, rue Wiertz
B.1047 Bruxelles

Les eurodéputés de la délégation