Budget de l’UE : investissons dans « plus d’Europe »

23 octobre 2012
A l’agenda du Parlement européen cette semaine : le budget de l’Union. Réunis en session plénière, les parlementaires ont plaidé pour une augmentation substantielle de ce budget et la création de ressources propres pour la communauté. Pacte de croissance, climat, aide au développement, recherche, emploi, lutte contre la pauvreté… Pour plus d’Europe, investissons dans l’Europe !
Ce mardi 23 octobre, après un débat en séance plénière, le Parlement européen vient d’adopter un rapport intérimaire sur le cadre financier pluriannuel 2014-2020 qui définit clairement les priorités du Parlement européen.

Selon les eurodéputé-e-s EELV, sans une augmentation minimale du budget européen, comme le défend le Parlement européen, il sera impossible de financer les politiques européennes déjà existantes, les nouvelles compétences que les Etats membres, à l’unanimité, ont transférées à l’Union avec le traité de Lisbonne, ainsi que les engagements pris par l’ensemble des institutions européennes et des Chefs d’Etat et de gouvernement dans la Stratégie UE2020 et le Pacte de Croissance, notamment en matière de Climat, d’aide au développement, de recherche, d’emploi et de lutte contre la pauvreté.

La lutte contre le réchauffement climatique, la relance économique et la cohésion sociale en Europe ne peuvent aller de pair sans garantir les moyens financiers nécessaires au budget européen. C’est pourquoi le rapport du Parlement européen voté aujourd’hui met en garde le Conseil européen contre toute tentative de coupe dans le prochain Cadre Financier Pluriannuel. Puisque le Conseil européen ne cesse de dire qu’il faut plus d’Europe, le temps est venu, pour le Conseil, de transformer les discours en actes!

Les eurodéputé-e-s EELV n’ont de cesse de rappeler que seules les ressources propres peuvent résoudre la quadrature du cercle budgétaire auquel font face les Etats. Ainsi, devant des consolidations budgétaires très difficiles, la création de nouvelles ressources propres pour le budget européen, comme la Taxe sur les Transactions Financières, est la seule solution à même de permettre à la fois la relance et la reconversion de l’économie européenne. Cette reconversion de l’économie européenne se fera par l’investissement, la justice fiscale et sociale nécessaire en temps de crise, mais aussi par la réduction des déficits des budgets nationaux, grâce à une diminution des contributions nationales au budget communautaire.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension