Budget de l’UE : sur la révision du cadre financier pluriannuel, le Parlement peut rougir de honte

5 avril 2017
Le Parlement européen a créé un précédent en contraignant la Commission à proposer une révision du CFP (cadre financier pluriannuel) 2014-2020 en septembre 2016. La procédure législative spéciale pour l’adoption du CFP nécessite à la fois l’unanimité au Conseil et l’approbation du Parlement à la majorité des membres qui le composent.
 
Réaction de Pascal DURAND, Vice-Président du groupe Verts-ALE :

« Après s’être glorifié pour avoir contraint la Commission à proposer une révision du CFP, le Parlement européen peut juste rougir de honte en avalant, une seconde fois, le diktat du Conseil.

Pas un centime d’euro supplémentaire pour gérer les crises affectant l’UE ni honorer ses nouveaux engagements – notamment climatiques –, pas de flexibilité accrue permettant d’adapter le budget aux besoins.

Les socialistes européens ont retrouvé leur place au sein de la grande coalition qui, avec le Conseil vendent le redéploiement de fonds alloués vers d’autres postes – autrement dit des coupes au profit d’autres postes budgétaires – comme une augmentation de budget. Après s’être laissé recadrer par le Conseil qui a signé pour les deux institutions un accord de révision manquée, notre assemblée se fait la porte-parole des gouvernements contraires à toute idée de renforcement du budget de l’UE et donc de sa capacité d’action. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension