Calais : Hollande doit confronter Cameron

16 février 2016
La défaillance de la France et du Royaume-Uni face à la crise migratoire s’est de nouveau trouvée illustrée la semaine dernière lorsque la Préfète du Pas-de-Calais a annoncé sa décision de faire disparaitre la moitié de la « jungle de Calais » d’ici une semaine, sans solutions pérennes pour ses occupants. Ce lundi, 15 février est prévue une rencontre entre le Président François Hollande et le Premier ministre en amont du Conseil européen pour évoquer les revendications britanniques en amont de l’organisation d’un référendum sur le maintien ou non de son pays au sein de l’Union.
 
Karima DELLI demande enfin de la responsabilité de la part des deux dirigeants qui ferment les yeux sur la situation des réfugiés de jour en jour plus dramatique dans le Nord-Pas-de-Calais.

« David Cameron exerce actuellement un chantage douteux sur ses homologues européens autour du maintien dans l’Union européenne du Royaume-Uni.François Hollande juge » inacceptable de revoir ce qui fonde les engagements européens » dans le cadre du débat sur le référendum britannique (2). Les valeurs européennes d’humanisme et de solidarité font partie de ces fondements et il doit assurer leur respect partout en Europe et notamment à Calais.

J’appelle le Président français à faire preuve de courage en confrontant le Premier ministre afin de trouver une solution digne et humaine. Tout d’abord en stoppant les déclarations intempestives des deux côtés de la Manche qui exacerbent les tensions sur place et en tenant leurs engagements pris au niveau européen. Qui croit sérieusement, que détruire une école, une bibliothèque et une infirmerie de fortune est une solution pérenne ?

La rencontre avec le premier ministre britannique doit être l’occasion de travailler ensemble à des solutions durables et solidaires. Celles-ci sont connues et défendues par de nombreuses parties-prenantes : une extension de la coope?ration a? l’asile et la migration pluto?t que de se concentrer sur les aspects policiers et de se?curite?; favoriser l’identification des personnes vulne?rables et travailler a? des solutions rapides, su?res et e?quitables pour elles; et enfin, assurer le transfert su?r et rapide de mineurs non accompagne?s ayant le droit de rejoindre les membres de leur famille de France au Royaume-Uni ou ailleurs dans l’Union europe?enne en vertu du re?glement Dublin III. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*