« Crash-test » réussi pour l’Europe sociale: le PE fait passer les conditions de travail des chauffeurs routiers avant l’intérêt des lobbies

17 juin 2010
Communiqué du groupe des Verts/ALE suite à l’adoption par le Parlement européen à Strasbourg le 16 juin d’une nouvelle proposition de directive sur le temps de travail des chauffeurs routiers:
COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Strasbourg, le 16 juin 2010

Temps de travail des chauffeurs routiers :

« Crash-test » réussi pour l’Europe sociale: le PE fait passer les conditions de travail des chauffeurs routiers avant l’intérêt des lobbies

Le Parlement européen en session plénière à Strasbourg a adopté aujourd’hui une nouvelle proposition de directive sur le temps de travail des chauffeurs routiers (1). Commentant le résultat du vote, la Députée du Groupe des Verts/ALE – Europe écologie, Karima Delli, membre de la Commission de l’Emploi et des Affaires sociales, a déclaré:

« Avec le vote d’aujourd’hui, le Parlement européen a rejeté la proposition de la Commission européenne sur les conditions de travail des chauffeurs routiers. Il a ainsi contribué à améliorer sensiblement les conditions de travail des chauffeurs routiers, et par la même la sécurité routière en Europe. Avec la décision d’inclure les travailleurs indépendants dans le champ d’application de la directive sur le temps de travail, les députés suppriment une voie de contournement de la législation sur le temps de travail.

Désormais, les employeurs ne pourront plus forcer leurs conducteurs à devenir de «faux indépendants» et ainsi échapper à la loi. Les mêmes règles s’appliqueront à tous, ce qui relève du bon sens. En effet, quel que soit son statut, un chauffeur fatigué représente un danger pour sa vie et celles des autres.

C’est donc une amélioration pour les conditions de travail de tous les conducteurs, qui ne pourront désormais plus travailler plus de 60 heures par semaine, et 48 heures en moyenne sur 4 semaines, incluant les temps de chargement, de déchargement, d’assistance aux passagers et d’attente, en plus des heures de conduite sur la route.

Nous appelons aujourd’hui la Commission européenne à respecter le vote du Parlement et à demander aux États membres de transposer la directive dans les plus brefs délais, de sorte que dorénavant les travailleurs indépendants soient également inclus. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension