Décarbonisation : l’Europe doit être exemplaire !

10 décembre 2015
Après la publication hier d’un nouveau projet d’accord, Yannick Jadot s’attarde sur une notion clée de cet accord, la « décarbonisation ». Car aussi bizarre que cela puisse paraître, les énergies fossiles ne sont même pas mentionnées dans les négociations. Sortir du carbone est pourtant le meilleur moyen de lutter contre le dérèglement climatique! Décarbonisation, neutralité carbone ou neutralité climatique : la différence n’est pas que sémantique…
Dès 19 heures, nous recevrons un nouveau projet d’accord, qui, il faut s’y attendre, comportera encore beaucoup options clés dures à trancher, mais qui je l’espère, montrera l’ambition que tant de Parties réclament. Les pays passeront ensuite une autre nuit à négocier, et demain, nous pourrons ressentir la finalité de cet accord et son niveau d’ambition.

L’Europe doit être exemplaire sur le financement et l’absolue nécessité de décarbonisation !

La grande bagarre a commencé hier à la remise du nouveau texte de la Présidence française. Toutes les délégations ont pris la parole la nuit dernière pour rappeler leurs priorités, leurs lignes rouges, parfois leurs responsabilités, souvent celle des autres. Décarbonisation, neutralité carbone ou neutralité climatique : la différence n’est pas que sémantique !

La Commission et le Conseil de l’Union européenne nous assurent défendre la plus haute ambition pour la COP21, y compris en mentionnant la référence de 1,5°C à côté de l’objectif de rester sous la barre des 2 degrés. Mais comme beaucoup de Parties, l’UE ne défend pas l’objectif d’une décarbonisation d’ici la moitié du siècle.

Pourquoi est-ce si important ?

Pour rappel, les énergies fossiles ne sont même pas mentionnées dans les négociations. La décarbonisation indique à la fois la principale origine du dérèglement climatique et le processus. Sortir du carbone est le meilleur moyen de lutter contre le réchauffement. C’est aussi l’occasion de faire le lien avec la très belle campagne mondiale sur le désinvestissement.

Décarbonisation, neutralité carbone, quelle différence?

Sous la pression des pays producteurs de pétrole ou de charbon (de l’Arabie Saoudite à la Pologne), trop de pays reculent et préfèrent des expressions comme « neutralité carbone » ou encore « neutralité climatique ». Bien sûr la campagne sur le désinvestissement continuera de s’amplifier et le risque financier d’investissement dans les fossiles de s’accroître. Mais une occasion d’envoyer un signal fort à l’économie et à la société serait manquée. De plus, « neutralité carbone » continue de contenir le terme « carbone » mais renvoie à un bilan net entre les émissions et l’absorption. Cela ouvre la porte par exemple à tous les projets et fantasmes de captage et de séquestration de carbone dont l’objectif est de pérenniser le recours aux énergies fossiles.

« Neutralité climatique » est une expression nouvelle dont la seule raison d’être semble le greenwashing. Pire que la neutralité carbone, la neutralité climatique ouvre la porte un peu grande, y compris aux délires de géo-ingénierie.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*