Derrière les bonus des traders, les profits des banques !

14 décembre 2009
La volonté de Nicolas Sarkozy et de Gordon Brown d’instaurer une imposition exceptionnelle des bonus 2009 est louable. Il est en effet particulièrement incompréhensible que les banquiers soient les gagnants, à travers les aides massives reçues des Etats et des Banques centrales, d’une crise financière dont ils sont pour partie responsables. Mais pourquoi les bonus sont ils déjà de retour ?
Nicolas Sarkozy et Gordon Brown, comme les autres dirigeants, ont sauvé le système financier en refusant d’en changer le modèle économique. Hors de question outre-manche de réduire le poids économique de la City. Hors de question en France de porter atteinte aux intérêts de nos champions nationaux de la banque d’investissement, BNP Paribas et Société Générale en tête. Or les bonus sont le symptôme d’un système bancaire tourné vers les activités spéculatives.

Si les traders touchent de tels bonus, c’est que les banques tirent des profits colossaux de leurs activités sur les marchés financiers. Le retour des bonus extravagants n’est donc que la conséquence du retour de ces profits liés aux activités spéculatives. Ainsi, sur les 9 premiers mois de l’année 2009, la banque d’investissement, c’est à dire les activités liées aux marchés financiers, représente plus de la moitié des profits de BNP Paribas. Les banques continuent donc de privilégier ces activités aux dépens du financement de l’économie réelle. Ces profits sont d’autant plus illégitimes qu’ils sont largement dus au fait que l’argent avec lequel les banques achètent des produits financiers, est prété quasi gratuitement par les banques centrales… pour financer l’économie. Cette situation justifie totalement une taxation supplémentaire des profits des banques. Une mesure que Nicolas Sarkozy et Christine Lagarde ont refusé le mois dernier et que les travaillistes britanniques sont en train d’abandonner sous la pression de la City.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension