Politique Commune de la Pêche
Les Ministres de la pêche trop frileux face au projet d’une pêche durable
27 février 2013 Environnement Pêche Biodiversité Agriculture et Pêche
Mardi 26 février, les gouvernements de l’UE ont adopté une position commune très en retrait sur la révision de la Politique Commune de la Pêche (PCP) de l’UE. Les Verts se désolent de cet accord qui risque d’entraver sérieusement les volontés et les efforts accomplis jusqu’à présent pour mettre en place une politique européenne de la pêche plus durable.

Jean-Paul Besset, eurodéputé écologiste français, membre de la commission Pêche, commente ce résultat :

« Les Ministres de la pêche de l’UE ont fait preuve d’un aveuglement affligeant en refusant de se prononcer en faveur d’une politique de la pêche plus durable, conforme aux nécessités de renouvellement des ressources halieutiques et aux intérêts des pêcheurs. Malgré le vote massif du Parlement européen deux semaines auparavant qui oriente l’avenir de la PCP vers une voie durable (1), les gouvernements de l’UE ont adopté une position conservatrice, suite aux pressions exercées par certains pays tels que la France et l’Espagne. Aux députés européens désormais de résister pour maintenir le principe de durabilité de l’exploitation des ressources au cœur de la PCP.

Les Ministres de la pêche vont en particulier proposer des mesures conservatoires concernant les rejets qui perpétueraient l’impact dévastateur de ces pratiques par certains pêcheurs. Cette position dénature la proposition d’interdiction des rejets et prolonge le vide juridique actuel. Non seulement les Ministres de la pêche souhaitent autoriser le rejet en mer de 10 % des captures par bateau et par marée, mais ils ambitionnent également de différer l’application de ces mesures et de limiter l’interdiction des rejets uniquement à la capture de certaines espèces. Les députés européens doivent désormais se mobiliser pour s’assurer que l’approche déraisonnable du Conseil des ministres de l’UE ne soit pas maintenue.

Les mesures-phares de la réforme garantissant d’ici à 2015 la production d’un rendement maximum durable pour toutes les pêcheries, via l’établissement de plans de gestion multi-annuels, ont été également substantiellement affaiblies. La direction que semble vouloir prendre le Conseil des ministres aboutira à prolonger une PCP qui repose essentiellement sur un système de subventions encourageant la surpêche, et dont tout le monde constate le bilan négatif. Ce choix des ministres est contradictoire avec l’intérêt des pêcheurs européens et il hypothèque la préservation de nos mers. Nous ne pouvons pas nous permettre de faiblir ou de repousser la réforme aux vues du grave déclin de la plupart des stocks de poissons européens. »

(1) Le Parlement européen a voté en faveur d’une réforme en profondeur de la Politique commune de la pêche lors de la session plénière du Parlement de février 2013.

Nous contacter

contact@europeecologie.eu

Parlement européen
Délégation Europe Ecologie au Groupe Verts/ALE
Bureau ASP 4 F 146
47-53, rue Wiertz
B.1047 Bruxelles

Les eurodéputés de la délégation