Communiqué
Des révélations choquantes sur le traitement à part du cas Assange
par Lise
21 octobre 2015 Droits Libertés Internet
Eva JOLY commente la révélation de plusieurs documents qui révèlent le rôle trouble des services juridiques britanniques dans le traitement du cas de Julian ASSANGE.Pour l’ancienne juge, il est temps que ce dernier soit traité comme un justiciable normal et que la demande légitime de toutes les parties à une décision de justice rapide soit respecté.

Le magazine italien L’Espresso (1) a, dans le cadre du Freedom Information Act, obtenu plusieurs centaines de documents de correspondances entre les services juridiques britanniques et suédois sur le cas Assange. Parmi les documents publiés hier, plusieurs emails qui révèlent le rôle trouble des Services du Procureur de la Couronne britannique. En 2011, ces derniers ont écrit aux autorités suédoises les "priant de croire que l’affaire n’est pas traitée comme n’importe quelle demande d’extradition" ou leur disant qu’il "ne serait pas prudent" pour eux d’interroger Julian Assange au Royaume-Uni.

Eva JOLY, eurodéputée du groupe des Verts, ancienne magistrate, qui s’est rendue la semaine dernière à Londres pour évoquer avec Julian Assange ce dossier qu’elle suit depuis plusieurs années, a souhaité réagir à ces nouvelles révélations :

"C’est tout simplement incroyable. Julian Assange demande à être interrogé par la Procureure Marianne Ny depuis des années, en vain. On savait déjà que cette dernière faisait preuve d’une extrême mauvaise volonté à mener l’enquête dans un délai raisonnable. Ces documents apportent aujourd’hui la preuve que depuis le début de l’affaire la justice britannique lui a déconseillé d’interroger Assange en Grande-Bretagne car cela aurait selon eux conduit à une fermeture rapide de l’enquête préliminaire.

Tout ceci est extrêmement choquant. C’est une véritable entrave à la justice. Ces échanges d’email prouvent si besoin en était que le cas Assange est traité de manière particulière par les services juridiques tant suédois que britanniques. Ils interrogent également sur la responsabilité et les éventuelles manipulations des services juridiques britanniques quant au processus d’extradition. Leur rôle dans cette affaire demeure extrêmement trouble. Il tend à prouver une fois encore que l’affaire qui concerne Assange en Suède n’est qu’un rideau de fumée pour éviter de parler de l’enquête que mènent dans le plus grand secret les États-Unis où Assange risque la prison à vie pour avoir publié des documents secrets défense.

Il est temps que Julian Assange soit traité comme un justiciable normal et que la demande légitime de toutes les parties à une décision de justice rapide soit respectée."

(1) Article complet de L’Espresso : Five years confined : New Foia documents shed light on the Julian Assange case http://m.espresso.repubblica.it/internazionale/2015/10/16/news/five-years-confined-new-foia-documents-shed-light-on-the-julian-assange-case-1.235129?refresh_ce

Nous contacter

contact@europeecologie.eu

Parlement européen
Délégation Europe Ecologie au Groupe Verts/ALE
Bureau ASP 4 F 146
47-53, rue Wiertz
B.1047 Bruxelles

Les eurodéputés de la délégation