Droits des femmes : le Parlement européen se plie face aux conservateurs

10 décembre 2013
En adoptant la résolution alternative proposée par les conservateurs et en rejetant le rapport Estrela sur les droits sexuels et reproductifs, le Parlement européen envoie un signal très négatif pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes en Europe. En ce 10 décembre – journée internationale des droits humains – les droits en matière de sexualité et de reproduction semblent en pleine régression en Europe. Communiqué.
Le rapport Estrela qui a été rejeté aujourd’hui proposait d’améliorer l’accès à la contraception, à l’éducation à la sexualité comme à des services d’avortement sûrs et légaux. L’Europe a été longtemps à l’avant-garde en matière d’égalité femmes-hommes, mais ce vote montre que les mouvements obscurantistes, alliés aux conservateurs menacent ces acquis.

A l’issue du vote Nicole Kiil-Nielsen, eurodéputée EELV, a déclaré :

« Je tiens à dénoncer la campagne de désinformation qui a été orchestrée par les mouvements ultra-conservateurs. Bien que minoritaires, ils bénéficient d’un très large écho dans cet hémicycle. Ils défendent une vision rétrograde, allant à l’encontre des valeurs d’égalité, d’humanisme et de solidarité promues par la Charte des droits fondamentaux de l’UE.

Nous devons rester vigilants face cette montée en puissance des groupes ultra-conservateurs qui veulent faire régresser les droits des femmes et en particulier leurs droits sexuels et reproductifs. Ce sera très certainement un des enjeux des élections européennes à venir. Les citoyens et citoyennes européen-nes seront appelés à choisir quelle conception des droits des femmes ils souhaitent défendre en Europe. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*