Le Parlement met la Commission sous pression sur l’économie circulaire

9 juillet 2015
Michèle RIVASI salue l’engagement du Parlement européen en faveur de l’économie circulaire. Les députés européens exigent une nouvelle proposition législative – après le retrait de la proposition initiale par la Commission européenne – et l’inclusion d’objectifs clairs dans l’optique d’une réduction des déchets, d’une meilleure efficacité énergétique et d’une conception de produits plus durable.

Réaction de {Michèle RIVASI, Vice-Présidente du groupe des Verts/ALE, à l’issue du vote:

« Ce vote est un signal fort transmis à la Commission. Le Vice-Président Frans Timmermans a maintenant une occasion en or de mettre des propositions ambitieuses sur la table. Les écologistes ont réussi à construire une majorité au Parlement en faveur d’objectifs de réduction de la consommation des ressources de 30% d’ici à 2030 par rapport à 2014. Concernant la réduction des déchets, des objectifs contraignants seront fixés pour l’horizon 2025, en incluant une réduction de 30% des déchets alimentaires.

Nos propositions sont les plus pertinentes pour lutter contre l’obsolescence programmée et protéger davantage les consommateurs. L’augmentation de la durée de vie des produits ainsi que la possibilité de les recycler sont des éléments fondamentaux qui doivent être inscrits au cœur du processus de production. Nous nous battons aussi avec fermeté pour que les substances toxiques soient exclues du processus de production et pour que le développement de la production sous forme circulaire basée sur des ressources non-polluantes soit accéléré. La réduction de la production de déchets est tout aussi essentielle, comme l’obligation de valoriser les déchets biodégradables ainsi que la fin de l’incinération des déchets recyclables (comme le compost) à partir de 2020 qui s’inscrivent dans cette logique.

Par ce vote, le Parlement européen montre avec force comment la politique économique peut conjuguer innovation et durabilité. Nous voulons protéger l’environnement et soutenir l’emploi. Les calculs de la Commission montrent que plus d’un demi-million d’emplois pourraient être créés grâce à l’économie circulaire tout en épargnant 600 milliard d’euros. La Commission européenne doit saisir cette opportunité et Frans Timmermans réaliser sa promesse avant la fin de l’année. Le temps est maintenant venu de sortir de la société du tout-jetable pour se tourner vers le tout-recyclable. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*