Emploi des jeunes : les recettes d’hier ne marchent plus

11 septembre 2013
Le Parlement européen vient de voter en séance plénière une résolution sur le chômage des jeunes, en réponse à des taux alarmants atteints au sein de l’UE. Le groupe des écologistes a proposé un rapport alternatif plus ambitieux, mais qui a été rejeté.
Pour Karima Delli, eurodéputée EELV et membre de la commission de Emploi et Affaires sociales :

« Génération sacrifiée, génération oubliée, génération précaire… Mais par qui ? Qui condamne les jeunes à l’oubli ? Qui les précarise et en fait les premières victimes de la crise économique, sociale et écologique ? Les recettes d’hier ne marchent plus.

Aujourd’hui en Europe, le chômage des jeunes est deux fois plus élevé que celui de leurs ainés ! 14 millions sont sans emploi, ni formation, ni apprentissage ! Plus de 50% des jeunes Espagnols ou Grecs sont au chômage ! La Commission européenne multiplie les beaux discours, mais on attend toujours des actes. Nous avons déjà perdu trop de temps !

Nous les écologistes, nous faisons de la jeunesse notre priorité. Nous ne pouvons pas accepter que l’on demande toujours plus d’efforts aux jeunes, alors qu’on les prive des droits dont disposent pourtant leurs ainés. Nous voulons l’égalité des droits.

Certes, nous avons gagné la Garantie Jeunesse. Mais la jeunesse mérite mieux que 6 milliards d’euros alors que l’OIT en préconise 21 milliards pour que ce soit efficace ! Nous refusons l’adaptation systématique aux besoins du marché du travail, et la concentration des moyens sur l’éducation et la formation les plus élitistes. Pour créer de l’emploi, il faut commencer par arrêter d’en détruire, et arrêter les politiques d’austérité qui conduisent aussi à précariser toute une génération. Il faut aussi réfléchir à la réduction collective du temps de travail !

Il faut garantir la qualité et la décence du travail en adoptant des mesures fortes : une charte européenne sur la qualité des stages, un revenu minimum pour tous, une nouvelle Stratégie sur la santé et la sécurité au travail et enfin investir avec les fonds européens dans la formation et l’insertion dans les secteurs de la transition écologique ! »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension