Communiqué
Étiquetage énergétique : les consommateurs devront patienter pour avoir des labels compréhensibles
par eelv
6 juillet 2016 Énergie Transition énergétique Protection des consommateurs
Le Parlement européen a voté aujourd’hui le rapport révisant les règles européennes relatives à l’étiquetage de l’efficacité énergétique. Malheureusement, les forces de droite et conservatrices ont freiné des quatre-fers, préférant privilégier les intérêts de l’industrie plutôt que ceux des consommateurs.

Réaction de Michèle RIVASI, co-rapporteur du Règlement sur l’étiquetage de l’efficacité énergétique :

« Depuis quelques années, l’étiquetage de l’efficacité énergétique des biens de consommation est devenu incompréhensible. Alors que l’étiquetage de A à G est communément compris par les consommateurs, celui-ci cohabite actuellement avec des étiquetages A+, A++ et A+++ pour certains produits, ce qui rend l’étiquetage incompréhensible. Qui sait actuellement que les machines à laver étiquetées A+ sont en fait les moins performantes du marché ? Personne : il était donc temps d’y remédier.

Il faut réviser ces labels rapidement pour mettre fin à cette cohabitation entre les nouveaux et les anciens labels et revenir rapidement à un étiquetage de A à G. L’efficacité énergétique est le principal pilier de l’Union de l’énergie : les labels ont permis jusqu’ici de réduire fortement notre dépendance énergétique et de faire économiser en moyenne 465€/an sur les factures des ménages européens. »

Réaction de Claude TURMES, porte-parole des Verts/ALE sur les questions énergétiques :

« Une coalition PPE-ALDE-ECR a freiné des quatre-fers, préférant privilégier les intérêts de l’industrie alors que celle-ci devrait voir l’innovation comme un facteur de compétitivité et donc d’acquisition de nouvelles parts de marché. Il s’agit maintenant d’accélérer les négociations interinstitutionnelles pour que la mise en œuvre de ce Règlement ne soit pas retardée une fois de plus : l’urgence climatique n’attend pas, la transition énergétique non plus. »

* Le texte voté aujourd’hui prévoit la révision des labels d’efficacité énergétique devrait débuter entre 2019 et 2023. Alors que certains produits (lave-vaisselle, frigo, lave-linge, télévisions et luminaires) devraient connaître un retour au label A-G, les consommateurs devront attendre avant que l’étiquetage ne s’applique aussi aux chauffe-eau et aux chaudières. Le processus de révision devrait commencer en 2023, ce qui signifie que les nouveaux labels pour ces groupes de produits n’apparaîtraient qu’aux environs de 2030 dans les rayons des magasins. Et pendant ce temps les labels A+, A++, A+++ continueraient à cohabiter avec des labels allant de A à G.

Nous contacter

contact@europeecologie.eu

Parlement européen
Délégation Europe Ecologie au Groupe Verts/ALE
Bureau ASP 4 F 146
47-53, rue Wiertz
B.1047 Bruxelles

Les eurodéputés de la délégation