Faut-il avoir peur du nouveau contrat à terme sur la dette française ?

12 avril 2012
Simple outil de couverture pour les professionnels des marchés ou nouvelle arme de déstabilisation massive du marché de la dette française, le « future » sur les emprunts d’État français est extrêmement controversé et s’invite dans la campagne.
« Un nouveau coup de force de la finance contre notre pays », comme le prédit Jean-Luc Mélenchon, ou un simple instrument de couverture ? Le lancement, le 16 avril prochain du nouveau contrat à terme d’Eurex – le leader des marché à terme, devant le CME et le LIFFE – est en tout cas abondamment décrié, pour ne pas dire plus, par ceux qui redoutent une déstabilisation du marché de la dette française. Mais aussi par ceux qui peuvent trouver un intérêt financier à l’intense spéculation dont pourrait faire l’objet cet instrument. On sait à quel point les marchés sont sensibles aux prophéties auto-réalisatrices… Une chose est sûre : en novembre dernier, les contrats à terme sur les emprunts d’Etat italiens ont largement été utilisés pour spéculer à la baisse sur la dette de la péninsule.

La suite ici.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*