Immigration : Le remplacement de Mare Nostrum équivaut à une condamnation à mort des réfugiés

31 octobre 2014
Ce samedi 1er novembre, une nouvelle mission FRONTEX appelée ‘Triton’ débutera en Méditerranée. Cette nouvelle mission remplace la précédente, Mare Nostrum, qui a permis de sauver des vies en mer suite à la catastrophe de Lampedusa l’année dernière. Les Verts au PE expriment leurs plus vives préoccupations quant à l’arrêt de Mare Nostrum, le risque évident étant un nombre croissant de mort en Méditerranée. L’objectif de la nouvelle mission Triton est la lutte contre la migration irrégulière plutôt que de secourir les réfugiés en détresse.
( 0.00Ko)

Karima DELLI, eurodéputée EELV estime que:

« La mission de sauvetage en Méditerranée ‘Mare Nostrum’ ne peut simplement pas être arrêtée. Son remplacement par une nouvelle mission de Frontex uniquement axée sur la lutte contre l’immigration clandestine équivaut à une condamnation à mort d’un grand nombre de réfugiés. Triton conduira effectivement à un nombre croissant de décès en se concentrant sur une zone d’opération réduite aux abords des côtes et avec bien moins de ressources que ‘Mare Nostrum’.

L’opération Mare Nostrum a été cyniquement dépeinte par certains comme un « pont » pour les réfugiés vers l’Europe. C’est d’autant plus cynique que les réfugiés sont obligés de s’embarquer pour des traversées dangereuses à travers la Méditerranée afin d’échapper à la persécution précisément parce que les frontières nationales en Europe ont été fermées pour la plupart. Si nous voulons lutter contre la traite des êtres humains et le trafic des passeurs, la réponse n’est pas de réduire les opérations de sauvetage mais de permettre un accès légal et sûr pour les réfugiés vers l’Europe. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension