L’effet domino de la contamination par les OGM

2 avril 2010
En Espagne, là où plus de 80 % du maïs MON 810 est cultivé en Europe, les impacts socio-économiques de la contamination par les OGM se font douloureusement ressentir. Des associatifs espagnols sont venus en témoigner au Parlement européen de Bruxelles.
« Avec les risques de contamination des OGM, je cours en permanence le risque que mes acheteurs m’excluent de leur marché », raconte Eduardo Capayo, agriculteur espagnol installé dans la province d’Albacete. S’il perd sa certification bio, la petite entreprise d’Eduardo ne vaut plus rien. Via Campesina, un mouvement international de paysans, récolte ces expériences vécues pour témoigner des impacts économiques directs de la culture d’OGM en Espagne. Perte d’emplois, faillites… Selon José Bové, député européen, il faut protéger ce droit à la libre entreprise : « Au Canada, il n’y a déjà plus de colza non OGM… En Europe, les paysans en agriculture bio ou conventionnelle ne peuvent plus travailler à cause de cette pollution transgénique, il faut remettre sur la table le problème de la co-existence des cultures. » L’effet domino de cette contamination devrait servir de signal d’alarme aux institutions européennes. Car d’autres acheteurs sont dépendants du maïs biologique d’Eduardo, comme son voisin le boulanger bio par exemple. C’est tout l’équilibre rural et économique de la région qui se retrouve ainsi mis en péril…

[(Les questions que soulève La Via Campesina

Pourquoi le « pollué », et non le « pollueur », doit-il assumer les conséquences d’une contamination éventuelle ?

Comment identifier les cultures OGM ? Les gouvernements n’ont pas mis en place des systèmes transparents et efficaces afin de connaître les emplacements des cultures transgéniques.

Comment éviter la contamination des semences elles-mêmes ?

Comment répondre à la question de l’assurance des paysans en cas de contamination de leur culture non-OGM ?)]

Voir le site de La Via Campesina – Les droits des paysannes et des paysans de l’ONU aux luttes sur le terrain.

Et aussi : La Via Campesina en Europe !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension