Communiqué
La Commission européenne une nouvelle fois mise en cause dans le dieselgate
par eelv
16 mars 2016 Dieselgate
Dans son édition du mercredi 16 mars, le Canard Enchaîné publie un article intitulé « Le rendez-vous secret du lobby du diesel à Bruxelles » qui révèle une réunion informelle et non-enregistrée, entre un membre de la Commission européenne et un membre de l’ACEA (Association des constructeurs européens d’automobiles) portant sur la réforme des normes de pollution des véhicules automobiles. La réaction de Karima DELLI.

Pour Karima Delli, Vice-Présidente de la Commission d’enquête du Parlement européen sur le scandale Volkswagen :

« Après les révélations mettant en cause l’ancien commissaire Monsieur Tajani [1], accusé d’avoir fermé les yeux sur les dépassements des seuils anti-pollution des véhicules diesel, ces nouvelles informations confirment la porosité de la Commission européenne face aux lobbies, à tous les niveaux de responsabilité. Elles mettent aussi à jour les méthodes frauduleuses du lobby diesel, afin de préserver le statu quo malgré les conséquences dramatiques de son usage pour la santé des citoyens européens.

Cela rappelle combien la décision scandaleuse d’assouplir les normes de pollution des véhicules, prise en comitologie le 28 octobre 2015 [2] par les États-membres avec l’assentiment de la Commission européenne avant d’être confirmée par le Parlement européen le 3 février 2016, est illégale et contraire aux intérêts des citoyens.

Il est grand temps que la Commission d’enquête du Parlement européen ( dite « EMIS » pour "Emission measurements in the automative sector) passe au peigne fin tous les faits et gestes des membres et des fonctionnaires de la Commission européenne sur ce sujet. Car il faut en finir avec l’impunité totale dont bénéficie le lobby diesel sous le regard bienveillant de la Commission européenne et des Etats-membres, censés être garants des lois européennes. C’est le travail que nous entamerons dès la semaine prochaine, et ce tout au long de l’année à venir. Pour le bien-être des Européens mais aussi pour la transparence et la bonne santé démocratique de notre continent, il est crucial qu’il y ait un avant et un après dieselgate. »

[1]http://www.karimadelli.com/index.php?rub=au-parlement&pg=commission-transports-et-tourisme&spg=&act=2015-10-27-scandale-volkswagen-mr-tajani-doit-rendre-des-comptes

[2]http://www.liberation.fr/france/2015/10/29/karima-delli-un-cynisme-sans-nom-sur-le-diesel_1409909

Nous contacter

contact@europeecologie.eu

Parlement européen
Délégation Europe Ecologie au Groupe Verts/ALE
Bureau ASP 4 F 146
47-53, rue Wiertz
B.1047 Bruxelles

Les eurodéputés de la délégation