Pas de sortie de crise sans une gouvernance économique européenne

17 mai 2010
Après plusieurs mois de tergiversations, les dirigeants européens et la Banque centrale européenne (BCE) se sont finalement décidés, dans la nuit du 9 au 10 mai, à mettre en place un vaste plan de sauvetage de la zone euro. Parallèlement, mercredi 12, la Commission a présenté des propositions pour renforcer la surveillance budgétaire des Etats-Membres.

Ces deux démarches posent un certain nombre de problèmes. D’une part, elles répondent à un problème d’endettement par un endettement supplémentaire tandis qu’elles se focalisent sur une compression drastique des dépenses publiques, laquelle porte le risque d’aggraver les conséquences sociales de la crise économique et de (re)plonger l’UE dans la récession. Cependant, elles sont également bienvenues à condition qu’elles constituent l’embryon d’une véritable gouvernance économique commune, pilier politique manquant de l’union économique et monétaire. Pour les verts européens, cette gouvernance doit reposer sur cinq piliers.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*