Chalutage eaux profondes : le Parlement européen n’interdit pas une pratique destructrice

10 décembre 2013
Les députés européens ont refusé mardi 10 décembre d’interdire le chalutage en eaux profondes malgré les destructions considérables du milieu marin que cette technique de pêche provoque. Face à la pénurie croissante des ressources de la mer, la logique productiviste du toujours plus, plus loin, plus profond l’a emporté. Communiqué de Jean-Paul Besset.
Pour Jean-Paul Besset, eurodéputé du groupe des eurodéputés Verts/ALE, membre de la commission Pêche :

« En février dernier le Parlement avait osé une petite révolution en faisant le choix d’une politique de la Pêche reposant sur des critères de durabilité des ressources halieutiques. Nous avions aujourd’hui l’opportunité de mettre en œuvre cette politique en mettant fin à une pratique de pêche destructrice pour une rentabilité économique dérisoire. La majorité parlementaire a préféré fermer les yeux sur la destruction d’un patrimoine marin de plusieurs millénaires.

La pêche à la palangre de fond est bien moins préjudiciable sur l’environnement marin et génère 6 fois plus d’emplois. Développer une pêche en eau profonde respectueuse de l’océan et des grands fonds aurait fait des pêcheurs les premiers gagnants. Malgré le phénomène social massif et inattendu (750 000 signataires de la pétition soutenant l’interdiction), l’impératif écologique ne progresse pas dans la conscience de la majorité des parlementaires. »


Partager cet article

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*