Communiqué de presse
Reconnaissance de l’Etat palestinien : le moment est venu
17 octobre 2014 Palestine
Après l’engagement du nouveau Premier Ministre suédois de reconnaître l’Etat palestinien, c’est au tour du Parlement britannique d’avoir appelé lundi 13 octobre, par un vote quasi unanime de ses membres, le gouvernement de David Cameron à s’engager dans ce qui constitue la première étape nécessaire pour une solution à deux Etats. Alors que François Hollande en avait fait un engagement de campagne, le gouvernement français se contente aujourd’hui d’affirmer qu’il faudra bien, à un moment, reconnaître l’Etat palestinien.

Pour Pascal Durand, député écologiste européen, ce moment est venu :

" Nous ne pouvons rester insensibles face aux incessantes vagues de colonisation, qui visent de fait à isoler les quartiers palestiniens de Jérusalem-Sud d’un futur Etat palestinien et de rendre, à terme, sa création matériellement impossible. Ces colonies illégales au regard du droit international représentent une menace directe et un obstacle majeur à tout règlement pacifique du conflit.

Les simples constats, protestations ou mobilisations ne suffisent plus. Après un nouveau conflit, qui a fait cet été plus de 2000 victimes, dont presque 70% de civils, il est indispensable, pour que la paix progresse, que la France reconnaisse officiellement l’Etat palestinien et oeuvre au sein du Conseil des Ministres européen qui se réunira le 20 octobre pour une reconnaissance de l’Etat palestinien par une majorité d’États membres.

Il faut également soutenir financièrement les efforts du gouvernement palestinien pour reconstruire la bande de Gaza, et exiger de l’Etat d’Israël qu’il paye des dédommagements pour les dégâts occasionnés par l’offensive "Bordure protectrice". A cet égard, il serait inconcevable que les États membres proposent de retirer 2,4 millions d’euros d’aide à l’UNRWA et à l’Autorité palestinienne pour 2015. La semaine prochaine lors du vote sur le budget de l’UE pour 2015 à Strasbourg, le Parlement européen devra réaffirmer son aide à l’UNRWA et à l’Autorité palestinienne. Grâce au soutien de l’UE, près d’un demi-million d’enfants réfugiés au Liban, en Syrie, et en Jordanie peuvent se rendre quotidiennement à l’école ; et des centaines de milliers de Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza ont accès aux services sociaux de base."

Nous contacter

contact@europeecologie.eu

Parlement européen
Délégation Europe Ecologie au Groupe Verts/ALE
Bureau ASP 4 F 146
47-53, rue Wiertz
B.1047 Bruxelles

Les eurodéputés de la délégation