Régulation des produits dérivés : les enjeux du débat – 2ème partie

15 avril 2010
La concentration du risque engendrée par la généralisation des échanges via les chambres de compensation est agitée comme épouvantail par une partie des lobbies de l’industrie financière. Selon eux, la Commission européenne, traumatisée par la crise financière, serait en train de transformer les chambres de compensation en bombes systémiques prêtes à exploser à tout instant en prônant le développement de leurs activités. Un discours relayé par l’ISDA (International Swaps and Derivatives Association) qui représente les intérêts des grandes banques d’investissement. Une association sûrement aussi soucieuse de préserver la stabilité financière que de préserver les marges réalisées par les banques sur les transactions OTC. L’argument n’est certes pas infondé. Pour autant, il n’est valable que dans le cas d’une régulation défaillante de ces structures. C’est pourquoi, il est essentiel d’être très exigeants sur le contenu de la future directive, le diable se trouvant généralement dans les détails techniques.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension