« Renault est l’un des plus mauvais élèves, en termes d’émissions polluantes »

16 mars 2017
Entretien de Karima DELLI avec Les Echos. Tous les constructeurs possèdent dans leur gamme un ou plusieurs véhicules dont les émissions dépassent les normes-limites de pollution, rappelle l’eurodéputée écologiste.
 
Trois questions à Karima Delli, vice-présidente de la Commission d’enquête sur les mesures des émissions dans le secteur automobile, après la nouvelle de l’implication de Renault dans le « Dieselgate » par la Répression des fraudes.

Renault est, semble-t-il, rattrapé aujoud’hui par le « dieselgate ». Ses modèles Captur et Clio IV dépasseraient très largement le seuil réglementaire d’émission de dioxyde de carbone. Est-ce une surprise pour vous ?

On sait depuis longtemps que Renault est l’un des plus mauvais élèves avec des modèles qui émettent jusqu’à 40 % d’émissions de plus (*) en conditions réelles qu’en laboratoire.

Ces écarts s’expliquent par un dispositif d’invalidation qui annule le système de dépollution une fois le véhicule sur route. Ce que l’on cherche à savoir aujourd’hui, c’est si ce dispositif a été installé à dessein pour contourner les normes anti-pollution, ce qui constituerait une fraude au même titre que Volkswagen.

Retrouvez la suite de l’entretien sur le site des Echos sous ce lien.
.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension