Article
Sahara occidental : ce que le Maroc cache à la COP22
par Yan
18 novembre 2016 Droits Climat
Alors que la COP22 s’achève aujourd’hui à Marrakech, Michèle RIVASI, Karima DELLI et Eva JOLY interpellent les dirigeants européens sur la manière dont le Maroc exploite les énergies renouvelables aux dépens du peuple sahraoui, avec la complicité d’entreprises européennes et en violation du droit international et européen.

Dans un courrier adressé au Vice-Président de la Commission européen, M. Frans Timmermans, au Commissaire européen en charge du Climat et de l’Energie, M. Miguel Arias Canete, et du Secrétaire-général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, les trois eurodéputées rappellent que la Cour européenne de justice a récemment annulé l’accord UE-Maroc au motif qu’il violait les droits du peuple sahraoui en incluant le Sahara Occidental.

Depuis 1963, le Sahara occidental fait partie de la liste des territoires non-autonomes reconnue par l’ONU. Le Maroc n’a aucun droit d’exploiter les ressources naturelles du Sahara occidental. Or une part croissante des programmes d’énergies renouvelables dont se vante le Maroc ne sont pas implantées au Maroc mais au Sahara occidental, territoire qu’il occupe illégalement. La plupart de ces projets sont réalisés par des entreprises européennes, comme EDF, Siemens et Enel.

Lire le courrier :

PDF - 251 ko

Nous contacter

contact@europeecologie.eu

Parlement européen
Délégation Europe Ecologie au Groupe Verts/ALE
Bureau ASP 4 F 146
47-53, rue Wiertz
B.1047 Bruxelles

Les eurodéputés de la délégation