Solidarité et amitié avec le Peuple Kurde

17 juin 2010
Depuis quelques mois, la mouvance kurde en Europe est victime d’une vague de répression préoccupante, qui a vu notamment l’arrestation de nombreux ressortissants kurdes en France, en Italie et en Belgique, ou encore la perquisition de Roj TV, une des principales télévisions kurdes, basée en Belgique. Plusieurs députés européens, dont Nicole Kiil-Nielsen, avaient ainsi dénoncé, par le biais d’une lettre ouverte, l’arrestation du militant pacifiste Ali Mehmet Dogan le 26 février dernier.

À Rennes, l’association « Amara, la Maison du peuple Kurde » a fait les frais de cette mauvaise ambiance. Une cinquantaine de ses membres ont été convoqués par la direction centrale de la police judiciaire. Nicole Kiil-Nielsen a tenu à témoigner sa solidarité en participant à leur opération « Portes ouvertes » le 12 juin dernier. Elle a également participé aujourd’hui à Strasbourg à la reconstitution du groupe d’amitié avec le peuple Kurde au Parlement européen. Elle souligne :

« Le Parlement européen a toujours mis l’accent sur l’importance du respect des droits fondamentaux et de la liberté d’expression en Turquie. C’est pourquoi il nous faut être solidaires des militants Kurdes qui, en Turquie comme ici, luttent de manière pacifique pour les droits de leur peuple. J’appelle au respect de l’État de droit à la transparence et l’impartialité des enquêtes contre la mouvance kurde. L’amélioration des relations entre l’UE et la Turquie viendra largement d’une résolution de la question kurde, ce qui passe par notre soutien à tous les progressistes et démocrates Kurdes comme Turcs. Plutôt que d’exacerber les tensions – résultat de ces arrestations et enquêtes policières – il faut favoriser le dialogue. C’est pour cela que j’apporte toute mon amitié à Amara, la Maison du peuple Kurde, et que je m’investis pour cette cause au sein du Parlement européen. »

Partager cet article

Un commentaire

  • Ben dit:
     - 

    Merci madame pour le soutien que vous portez aux Kurdes mais qui est aussi partagé par beaucoup de gens vivant en Europe, l’une des singularités du peuple Kurde est sa volonté de vivre en paix et d’acceder à ses droits les plus fondamentaux avec le moins de violence possible. Si un Kurde sombre dans la violence s’est souvent parce qu’il y est contraint par l’un de ces Etats qui persecutent les Kurdes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension