Une opportunité historique pour la paix entre Ankara et le PKK
6 février 2013 Droits et libertés International
Les eurodéputés ont exprimé mercredi 6 février leur soutien au dialogue entre le gouvernement turc et l’ancien chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Abdullah Öcalan, en vue de mettre fin aux décennies de violence en Turquie. Un dialogue en profondeur pourrait transformer durablement les rapports de la Turquie avec sa minorité kurde, a insisté Hélène Flautre, eurodéputée EELV, présidente de la délégation du Parlement européen pour les relations avec la Turquie.

Après une année 2012 marquée par un regain exceptionnel de la violence en Turquie, entre l’armée turque et le PKK - ainsi qu’une grève de la faim des prisonniers kurdes pendant près de deux mois en soutien à Öcalan - l’impasse de la solution nationaliste et militaire adoptée depuis 1984 semble avoir favorisé l’option politique et réactivé les espoirs de paix.

Depuis le début de l’année 2013, un dialogue indirect s’est ainsi noué par le biais des services de renseignements (MIT) entre le gouvernement turc et Abdullah Öcalan, fondateur et leader du PKK, emprisonné depuis 1999 sur l’île d’Imranli. Un intérêt pour la paix semble unir tous les camps comme a pu le constater Hélène Flautre, eurodéputée EELV, lors de rencontres politiques à Ankara et à Diyarbakir au début du mois de février.

Lors du débat organisé en plénière du Parlement européen, l’eurodéputée écologiste a à nouveau demandé aux Etats-membres de l’Union européenne d’encourager la Turquie à poursuivre ce processus d’ouverture démocratique. Voir la vidéo ci-dessous :


Nous contacter

contact@europeecologie.eu

Parlement européen
Délégation Europe Ecologie au Groupe Verts/ALE
Bureau ASP 4 F 146
47-53, rue Wiertz
B.1047 Bruxelles

Les eurodéputés de la délégation