Viande clonée en Europe : la Commission européenne revient à la charge

18 décembre 2013
Trois ans après que le Parlement européen se soit prononcé pour une interdiction totale et complète de la viande clonée sur le territoire européen, la Commission européenne propose à nouveau de l’autoriser à des fins alimentaires. Communiqué de José Bové et Sandrine Bélier, eurodéputés EELV.
Pour José Bové, eurodéputé EELV :

« Le clonage animal pour la consommation humaine pose d’importants problèmes en matière de devenir des filières d’élevage. La substitution de biotechnologies animales au savoir-faire locaux des éleveurs, à la recherche participative par l’adaptation des races aux écosystèmes gérés par les paysans n’offrent aucune garantie pour les consommateurs en demande de produits de qualité. La technique et la science ne doivent pas être autorisées à reproduire ou tenter de reproduire la dynamique millénaire du vivant pour des motifs bassement économiques. Nos assiettes ne doivent pas devenir des déchetteries ! N’ouvrons pas la boîte de Pandore de la manipulation du vivant animal. »

Pour Sandrine Bélier, eurodéputée EELV :

« Cette proposition est une insulte au Parlement européen et aux citoyens qu’il représente. Est-il encore nécessaire de rappeler que plus de 60 % des Européens ne souhaitent pas consommer de viande clonée ? L’empressement des négociateurs américains et européens de voir aboutir le nouvel accord transatlantique de libre-échange (TAFTA/TTIP) remet sur la table une proposition que le Parlement européen avait clairement rejetée. Les négociations commerciales ne doivent pas faire figure de cheval de Troie pour des mesures non démocratiques et contraires aux valeurs de l’Union européenne. J’appelle la Commission européenne à respecter l’engagement de l’Union européenne à protéger ses citoyens et leur droit à une alimentation saine. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension