Un accord budgétaire dénué de vision pour l’avenir
19 novembre 2013 Institutions européennes Union Européenne Budget
Pour la première fois de l’histoire de la construction européenne, le budget pluriannuel vient d’être adopté à la baisse par le Parlement européen. Une coupe de 85 milliards d’euros sur sept ans, soit une baisse de 9 % par rapport à la période actuelle, est scellée après des mois de débats institutionnels et l’occasion manquée, pour le Parlement européen, de défendre une Europe plus intégrée, plus responsable et plus solidaire. Alors qu’ils participaient d’égal à égal aux négociations avec les Etats-membres, les eurodéputés se sont pliés et adoptent à une large majorité un budget qui marque le recul inévitable du projet européen. Communiqué de Daniel Cohn-Bendit et François Alfonsi, eurodéputés EELV.

Pour Daniel Cohn-Bendit, eurodéputé EELV, co-président du groupe des eurodéputés écologistes :

« Il est tout simplement impossible qu’en démocratie, il n’y ait pas d’alternative à ce type de budget. C’est justement parce que les budgets nationaux sont déficitaires, que la relance ne peut venir que d’un budget européen ambitieux. L’UE n’est pas à la hauteur de ce qu’il faut faire pour sortir de la crise. C’est la raison pour laquelle le groupe des eurodéputés Verts/ALE a voté contre ce budget pluriannuel. »

François Alfonsi, membre de la commission du budget, conclut :

« Tous les parlementaires savent que ce cadre financier est mauvais : dans un vote, il y a un an les députés s’étaient prononcés pour un budget ambitieux, et on voit bien qu’on est très loin du compte. On a d’abord un mauvais budget, c’est la première fois dans l’histoire de l’Europe qu’on assiste à un recul sur les crédits européens d’une période à l’autre et cette baisse est considérable : - 9 %.

En outre c’est une mauvaise négociation : flexibilité minimale, refus de la révision à mi-parcours qui aurait permise au budget de repartir de l’avant, et surtout renoncement sur les ressources propres. Le traité de Lisbonne donne au Parlement un pouvoir : celui de dire non. En votant ce budget, il décide de capituler et accepte le recul de l’idée européenne. »

Nous contacter

contact@europeecologie.eu

Parlement européen
Délégation Europe Ecologie au Groupe Verts/ALE
Bureau ASP 4 F 146
47-53, rue Wiertz
B.1047 Bruxelles

Les eurodéputés de la délégation