Conférence
De l’austérité à une nouvelle prospérité : quelles initiatives pour l’Europe ?
5 novembre 2013
Le 19 octobre 2013, les eurodéputés EELV organisaient une conférence à la Bibliothèque nationale de France, à Paris. Deux tables rondes pour débattre de la construction européenne, élargir son champ des possibles et résoudre ses failles. A la veille des élections européennes, les écologistes refusent le repli national. Ils veulent promouvoir la transition écologique et lutter efficacement contre les dérives d’une globalisation financière hors de tout contrôle démocratique. C’est au contraire en engageant les mobilisations au niveau européen que nous arriverons à changer les règles du jeu mondial ! Compte-rendu.

En 2009, les écologistes avaient su convaincre que le niveau européen était l’échelon pertinent pour résoudre les multiples crises - financière, économique, sociale, environnementale, alimentaire, énergétique, entre autres - que nous subissons de plein fouet. Or ces quatre dernières années, l’immobilisme et l’irresponsabilité des gouvernements au sein du Conseil européen, en majorité libéraux et conservateurs, ont malheureusement tué dans l’œuf toute vision ambitieuse d’une solution européenne pour sortir de cette crise.

Pire, l’espoir d’un changement qui avait soufflé après l’élection du gouvernement socialiste et écologiste en France en mai 2012 semble aujourd’hui déçu. Les marchés financiers s’apaisent, l’illusion d’une croissance retrouvée nous aveugle, et la gestion de la crise de la zone euro par Angela Merkel est plébiscitée par les Allemands. Doit-on se résigner au statut quo ou plutôt prendre de la hauteur pour réfléchir ensemble au nouveau modèle de prospérité que nous souhaitons offrir aux Européens ?

A quelques mois des élections européennes, dont l’issue déterminera également le renouvellement de la Commission européenne, la gauche et les écologistes en France ne doivent pas avoir l’Europe timide. Nous ne voulons pas nous laisser enfermer par les débats de politique nationale et les doubles discours, qui consistent à toujours critiquer l’Europe pour ce qu’elle n’est pas et à ne jamais évoquer ce qu’elle apporte concrètement aux citoyens. A Bruxelles, à Strasbourg, en région et dans le monde, l’Europe, nous la construisons au jour le jour.

- Dès 15h, la première table ronde intitulée « Inventer une nouvelle prospérité pour les Européens : vers un pacte de coopération écologique et solidaire européen » a réuni quatre intervenants autour de l’eurodéputé EELV Yannick Jadot qui animait le débat. Guillaume Duval, rédacteur en chef du journal Alternatives économiques et auteur du livre Made in Germany : le modèle allemand au-delà des mythes, a décrypté la position d’Angela Merkel au sein du Conseil européen et sa politique en Europe (voir son intervention en vidéo). C’est ensuite Bernadette Ségol, secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats, qui a pris la parole pour décrire les conséquences des politiques d’austérité dans le monde syndical et la montée des tendances anti-européennes chez les travailleurs (voir son intervention en vidéo).

Benjamin Coriat, du collectif des économistes atterrés, a dénoncé la libéralisation des marchés en Europe au détriment d’une protection sociale et d’un nivellement par le haut des salaires... avant de démontrer comment la transition écologique peut impulser une relance économique en Europe (voir son intervention en vidéo). Enfin Karima Delli, eurodéputée EELV, s’est concentrée sur la question des jeunes Européens et des leviers, comme la Garantie jeunesse, qui pourraient permettre de sortir du chômage une génération de jeunes sacrifiés (voir son intervention en vidéo).

- A partir de 17 h, la deuxième table ronde a mis le cap sur la conférence climatique qui aura lieu, sous l’égide des Nations unies, à Paris en 2015 : « Quelle stratégie européenne de l’énergie et du climat ? ». Yves Cochet, eurodéputé EELV, a tout d’abord accueilli Rajendra K. Pachauri, président du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Il a exposé les résultats de son dernier rapport qui prévoit un réchauffement de 4,8°C à la fin du 21e siècle si les émissions de gaz à effet de serre continuent au rythme actuel (voir son intervention en vidéo). Le ministre délégué au Développement, l’écologiste Pascal Canfin, a ensuite décrit les enjeux du sommet de 2015 qui devra sceller un accord et les termes d’une politique climatique mondiale pour la décennie 2020-2030 (voir son intervention en vidéo).

Olivier de Schutter, rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l’alimentation, a établi le lien entre réchauffement climatique et chute de la productivité agricole avant de dessiner les contours d’une agriculture durable, sans pesticide, biologique et de proximité afin de garantir pour tous une nourriture et une eau de qualité (voir son intervention). Enfin, Sandrine Bélier, eurodéputée EELV, a expliqué les débats au sein des institutions européennes sur les politiques communes de lutte contre le réchauffement climatique et pour une meilleure efficacité énergétique (voir son intervention en vidéo).

-José Bové a finalement clôturé cette journée de dialogue en appelant à une Europe plus démocratique et plus transparente. En évoquant les négociations qui devraient aboutir à « un partenariat transatlantique de commerce et d’investissement » entre l’UE et les Etats-Unis actuellement en cours, il dénonce « les passages en force » des dirigeants qui contribuent aux désintérêts des citoyens et à leur mépris pour l’Union européenne. « Il faut remettre la politique au centre et changer les règles du jeu en Europe : la Commission organise l’omerta et les chefs d’Etat et de gouvernement refusent par leurs pratiques de rentrer dans un partage du pouvoir avec un Parlement démocratiquement élu ». « Nous écologistes, nous devons continuer de confronter les idées des élus, des citoyens et des spécialistes, et prendre notre bâton de pèlerin pour construire les alternatives en Europe, dans chaque ville et chaque village... »


Nous contacter

contact@europeecologie.eu

Parlement européen
Délégation Europe Ecologie au Groupe Verts/ALE
Bureau ASP 4 F 146
47-53, rue Wiertz
B.1047 Bruxelles

Les eurodéputés de la délégation