La Tribune – Paradis fiscaux : Eva Joly prend BNP Paribas à partie

21 août 2009
L’eurodéputé a interpellé la banque française au sujet de sa présence dans les paradis fiscaux. Un de ses collègues préconise une loi obligeant les entreprises à déclarer leurs revenus « pays par pays ».
Après les bonus et la distribution frileuse de crédits, les banques françaises vont-elles devoir rendre des comptes sur leur implantation dans des paradis fiscaux ?

L’implantation de BNP Paribas aux îles Caïman, au Luxembourg ou encore à Chypre dérange en tout cas clairement les élus d’Europe-Ecologie, réunis à Nîmes pour leurs Journées d’été commune avec les Verts. L’eurodéputé Eva Joly, ancienne juge anti-corruption, a interpellé BNP Paribas sur sa présence dans les paradis fiscaux.

Elle affirme que dans son « travail sur l’Afrique », elle et ses collègues ont « vu trop souvent la BNP impliquée dans des montages sur le pétrole qui permettaient aux chefs d’Etat de dégager des fonds dans leurs propres comptes ouverts dans les paradis fiscaux », selon les propos rapportés par l’AFP (Agence France Presse).

Selon un autre eurodéputé, [*Pascal Canfin,*] l’établissement de la rue d’Antin est la banque française qui possède le plus de filiales dans les paradis fiscaux. Il en dénombre 189. Eva Joly, elle, cite deux filiales à Chypre, vingt-sept au Luxembourg et vingt-et-une aux îles Caïman. Elle demande des comptes à la banque.

Pascal Canfin va plus loin et demande aux députés Verts français de déposer « une proposition de loi qui oblige les multinationales à déclarer les revenus pays par pays ». Il préconise d’essayer « d’attaquer sur le plan juridique les paradis fiscaux » en jouant sur la « concurrence déloyale pour les Etats qui cherchent à lever des impôts ».

De son côté, Eva Joly, également présidente de la commission développement au Parlement européen, appelle à la « création d’une commission d’enquête chargée d’établir le rôle des paradis fiscaux en matière de développement ».

Partager cet article

Un commentaire

  • Elizabeth Borel dit:
     - 

    Bonjour Chère Madame Eva Joly.

    J ‘ avais lu vos livres ,qui m ‘ avaient fortement stupéfaite , alors que je ne savais pas encore que , peu de temps plus tard , j ‘ allais être victime , en réalisant notre rêve , une maison d ‘ architecte en Drôme Provençale , de puissants réseaux de corruption .
    Ayant eu le malheur de choisir notre architecte maitre d ‘ oeuvre complète , issu de la dynastie la plus puisssante de la région « tenant par le bout du nez  » ..tribunaux etc..
    Nous avons payé à l ‘ architecte , par chèques bancaires libellés à l ‘ ordre de sociétés fictives ( à l ‘ époque nous ignorions qu ‘ elles l’ étaient !!) .
    Nous n’ avons jamais su qui et où avaient été encaissés ces chèques , les banques refusant ..les magistrats refusant de les éxiger sur commission rogatoire .

    La corruption est aussi dans les petits tribunaux de province et les cours d ‘ appel dont ils dépendent .

    Elizabeth Borel .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension