Soutien à Alain Mosconi et aux syndicalistes STC-marins

18 novembre 2009
Il est en effet établi que ces syndicalistes avaient raison, mille fois raison, de dénoncer l’opération spéculative décidée au plus haut niveau de l’Etat, quand il était prévu d’attribuer la compagnie publique SNCM en cours de privatisation au fonds d’investissement de Monsieur Butler.

Finalement attributaire de 38% du capital de la nouvelle SNCM, Monsieur Butler a, en deux ans à peine, multiplié par 5,5 fois sa mise de fonds en revendant ses parts, 73 M€ pour 13 M€ investis. Cet enrichissement scandaleux n’a fait l’objet d’aucune enquête judiciaire. Par contre, le Parquet s’acharne à vouloir faire condamner les syndicalistes corses !

Les faits qui leur sont reprochés n’ont occasionné ni violence ni dégradation, et, par leur mobilisation, ils ont préservé la compagnie et ses emplois. Entrer en condamnation contre Alain Mosconi et ses amis serait un déni de justice. Aussi, je dénonce la procédure judiciaire dont ils sont l’objet, et je demande l’arrêt définitif des poursuites, seule mesure de réelle justice dans ce dossier.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension