Climat : l’UE doit parler d’une seule voix… mais pas celle de la résignation

9 mars 2010
La Commissaire à l’action climatique, Connie Hedegaard, a présenté le 9 mars 2010 devant le Parlement européen la proposition de la Commission pour revigorer les négociations de l’ONU sur le climat, après l’échec du Sommet de Copenhague.
Yannick Jadot, député Europe Ecologie, déclare :

« Après les errements européens à Copenhague, la volonté de la Commission de prendre la tête des discussions sur le climat avec les partenaires de l’Europe est une bonne chose. Tout comme son souhait de garder l’ONU au centre des négociations climatiques, et de régler des questions techniques mais décisives comme les règles de comptabilisation des émissions de carbone des sols.

Malheureusement, la Commission envoie un signal de résignation à la communauté internationale, alors que nous avons besoin d’une Europe motrice pour revigorer les négociations internationales.

Elle n’espère pas obtenir d’accord contraignant avant fin 2011. Elle semble également capituler sur l’objectif européen de réduction des émissions de 30% en 2020 : la décision est repoussée à une nouvelle étude, bien qu’il soit déjà clair que cet objectif est atteignable, bénéfique pour une sortie durable de la crise économique et sociale, et indispensable pour sauver le marché carbone européen que la Commission aime tant.

Résignation encore, quand la Commission ne dit rien sur les tricheries de certains pays européens, au premier rang desquels la France, pour ne pas apporter le soutien financier aux pays en développement pourtant promis à Copenhague : recyclage massif de l’aide au développement existante, prêts au lieu de dons… Nous sommes loin des discours grandiloquents de Copenhague. Nous sommes loin de la crédibilité européenne pourtant indispensable au succès des négociations sur le climat”.

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.