Jean-Claude Juncker doit interdire les OGM en Europe

5 octobre 2015
Après la décision de la France d’interdire la culture des OGM sur son territoire ce sont 13 pays de l’UE qui disent non à l’utilisation de plantes transgéniques. Plus de 2/3 des terres arables sont protégées de la pollution transgénique. Les européens sont majoritairement contre ces plantes manipulées. Ce que nous avons dit depuis des années se confirme donc dans les faits : les OGM on en veut pas, ni dans nos champs, ni dans nos assiettes rappelle José BOVE.
 
C’est une victoire pour les européennes et les européens qui se sont mobilisés depuis des années contre les multinationales des biotechnologies et la privatisation du vivant. Que ce soit en arrachant des plantes transgéniques, en boycottant les produits fait à base d’OGM et en refusant de manger cette bouffe industrielle, nous sommes parvenus à faire prendre en compte nos souhaits.

En Juillet 2014, Jean-Claude Juncker, s’est exprimé devant le Parlement européen pour dire que la Commission européenne ne devait pas imposer des cultures d’OGM à des citoyens qui n’en voulaient pas. Le résultat est aujourd’hui on ne peut plus clair. La balle est maintenant à nouveau dans le camp de la Commission européenne pour remettre le dossier à plat.

Pour José BOVE « comme je l’ai toujours demandé, l’EFSA doit revoir de fond en comble son processus d’évaluation des risque des OGM. Aucune étude sérieuse financée sur des fonds publics n’a jamais été réalisée aux Etats-Unis ou en Europe, ce qui n’est pas supportable ».

Restons mobilisés pour obtenir l’interdiction de l’utilisation des aliments transgéniques pour les animaux, et la prise en compte de toutes les nouvelles technologies de bidouillages du vivant qui ne sont pas couvertes par la législation européenne.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*