La protection des données a un nouveau contrôleur européen

22 octobre 2014
La Commission des Libertés civiles, justice et affaires intérieures (LIBE) du Parlement européen a nommé hier un nouveau contrôleur européen de la protection des données. Créé en 2001, ce poste, peu connu, est pourtant décisif. Autorité indépendante, son travail vise notamment à s’assurer que les institutions européennes respectent la vie privée dans le traitement des données personnelles. Elle traite les plaintes des particuliers, peut mener des enquêtes, et coiffe les « CNIL » européennes –les commissions nationales de l’informatique et des libertés.

Trois candidats étaient en lice – dont pour la première fois deux Français. Les parlementaires européens ont finalement tranché pour Giovanni Buttarelli, qui occupait le poste de contrôleur adjoint depuis 2009. Ce sont l’expérience et la continuité qui ont donc prévalu.

Pour Eva Joly, Eurodéputée EELV, membre de la Commission LIBE, l’enjeu de ce vote était d’autant plus stratégique que le contrôleur pilotera le futur organisme européen chargé de la gouvernance de la protection des données dans l’Union :
« Dans des sociétés où prime la surveillance généralisée, il est crucial d’assurer un garde-fou en matière de défense des libertés et de respect de la vie privée des citoyens. C’est le rôle du contrôleur européen. Un contrôleur européen qui pourra compter sur l’appui et le travail des écologistes européens qui travaillent à la réforme des dispositions relatives à la protection des données, sur le « droit à l’oubli », mais également sur les conséquences de la récente décision de la Cour de justice de l’UE annulant la directive sur la conservation des données et celles du scandale de la surveillance massive des citoyens de l’UE par la NSA ».

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*