Les Verts et Europe-Ecologie pour la relaxe des faucheurs d’OGM, dont Bové

24 septembre 2009

PARIS – Les Verts et les députés d’Europe-Ecologie ont demandé la relaxe des 12 faucheurs volontaires, dont l’eurodéputé José Bové, qui sont jugés depuis mercredi par la cour d’appel de Bordeaux pour une action anti-OGM chez un agriculteur de Lugos (Gironde) en 2006.

« Nous avons évité une pollution génétique irréversible de notre environnement et la soumission économique des agriculteurs aux oligopoles semenciers. Au lieu de dire merci aux faucheurs volontaires, on leur fait un procès », déplore dans un communiqué Djamila Sonzogni, porte-parole Verts, qui appelle le tribunal à « faire preuve de discernement et à relaxer les prévenus ».

« La France doit se battre contre le renouvellement de l’autorisation de culture sur le territoire européen du maïs Mon 810 – seul OGM permis pour le moment dans l’Union européenne – qui doit prochainement être décidé par le Conseil des gouvernements », poursuit-elle, soulignant que « le travail des lanceurs d’alerte n’est hélas pas terminé ».

Dans un autre communiqué, les députés d’Europe-Ecologie affirment que « le but de l’action était de dénoncer les risques environnementaux et sanitaires que font courir la culture en plein champs d’OGM » et « de sensibiliser la population sur le danger que représentent les brevets sur le vivant » et la « mainmise sur l’alimentation du monde » des multinationales comme Monsanto.

Les « faucheurs » ont « permis » des « avancées en matière de transparence, de précaution et de démocratie », jugent-ils : « ce n’est pas eux qui doivent être dans le box des accusés, car les faits leur donnent raison ». « L’état de nécessité doit être reconnu », selon eux.

Les députés d’Europe Ecologie, siégeant au groupe Verts/ALE au Parlement européen, « soutiennent les douze faucheurs volontaires et demandent leur relaxe ».

(©AFP / 23 septembre 2009 18h55)

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.