Russie : Nouvelles violences contre les militants pour la sauvegarde de la forêt de Khimki

6 juin 2012
Mercredi 6 juin 2012, six militants écologistes russes ont été arrêtés par la police, lors d’une manifestation pacifique pour sauver la forêt de Khimki. Réaction des eurodéputé-e-s EELV.
Ce mercredi 6 juin 2012, lors d’une manifestation pacifique « Occupy Khimki » aux portes de Moscou en Russie, six personnes ont été arrêtées par la police, dont Evguenia Chirikova, leader du mouvement et lauréate du Prix Goldman.

Actuellement détenus par la police sans aucune justification, ces militants et ces journalistes russes, opposés au tracé d’un projet d’autoroute reliant Moscou à Saint Petersburg, subissent agressions, intimidations et détentions illégales depuis plus d’un an.

La forêt de Khimki est devenue le symbole d’une résistance au régime russe et à ses méthodes. Les militants sont déterminés à sauver cet espace, une des plus anciennes forêts de Moscou, considérée comme le poumon de la capitale russe.
Le 3 juin dernier déjà, plusieurs militants venus s’opposer à la destruction illégale de la forêt avaient été violemment agressés par le service de sécurité et les employés d’un sous-traitant du groupe Vinci, entreprise à l’origine du projet. Les manifestants espéraient obtenir des employés les documents attestant du droit de destruction de la forêt. Au lieu de cela ils ont été attaqués ; plusieurs d’entre eux ont été gravement blessés.

Nous, eurodéputé-e-s Europe Ecologie – Les Verts, demandons la libération immédiate des manifestants. Nous réclamons également une enquête indépendante sur les violences afin que les responsables soient punis.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*