Bien-être animal : la Cour des comptes européenne épingle les États membres

14 novembre 2018

La Cour des comptes européenne a publié un rapport spécial très critique sur la mise en œuvre globale de la stratégie sur le bien-être animal mise en place par les Commissions européenne successives, ainsi que sur les progrès accomplis en vue d’atteindre les objectifs de respect de la législation sur le bien-être des animaux et sa conditionnalité quant aux aides de la politique Agricole Commune et aux soutiens des politiques de développement rural. Réaction de Pascal DURAND.

Ce rapport souligne la défaillance profonde de la Commission européenne et des États membres quant à la réalisation des objectifs de l’Union Européenne en matière de bien-être animal.

Réaction de Pascal DURAND, Vice-Président de l’intergroupe sur le bien-être animal au Parlement européen :

« Ce Rapport spécial de la Cour des comptes européenne sur le bien-être animal au sein de l’Union Européenne est bienvenu. Alors que la question de notre rapport à l’animal prend une place conséquente au sein du débat public, une institution européenne indépendante dénonce le manque total de suivi quant aux objectifs d’amélioration de la condition animale en Europe. L’absence d’indicateurs de mesure, d’évaluation de la stratégie 2012-2015, le retard dans les actions prévue par la Commission sont pointés, ainsi que le gouffre entre les législations européennes en matière de bien-être des animaux et la réalité sur le terrain. Les États membres et la France en particulier, sont à juste titre montrés du doigt pour leur manque de collaboration quant à la mise en place des recommandations des institutions européennes et pire quant à l’application même de la législation européenne sur leur territoire.

Faiblesse des procédures nationales en matière d’inspections, déficiences quant aux qualifications des opérateurs procédant à l’abattage, non-respect des exigences légales relatives à l’étourdissement préalable à l’abattage, caudectomie systématique pratiquée sur les porcs et déséquilibre des sanctions en cas de non-conformité aux normes communes… Ce rapport éclaire une liste effroyable de dysfonctionnements dont les animaux sont les innocentes victimes en raison d’une pure logique de profits industriels de court-terme. »

Le rapport de la Cour des compte européenne est disponible en ligne dans son intégralité.

Retrouvez cet article sur Facebook : http://bit.ly/2qLYaqr
Partager cet article

Les commentaires sont fermés.