Ceta : « Derrière ses grands discours, Macron satisfait les lobbies »

21 septembre 2017

L’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada est entré partiellement en vigueur ce jeudi 21 septembre. « Le président fait une entorse à son engagement en faveur du climat », juge Yannick JADOT. Entretien avec l’Obs.

Le 26 octobre 2016, l’eurodéputé écologiste Yannick Jadot avait vivement apostrophé les présidents du Conseil européen Donald Tusk et de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, contre le Ceta (Accord économique et commercial global en français). La vidéo a beau avoir été vue plus d’un million de fois sur Facebook, rien n’y a fait. Cet accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada va être appliqué « provisoirement » à compter d’aujourd’hui, en attendant une pleine entrée en vigueur du texte une fois que tous les parlements des pays membres de l’UE l’auront voté. Mais Yannick Jadot n’a pas l’intention d’arrêter le combat. Interview. 

Verra-t-on vraiment débarquer du saumon transgénique dans nos assiettes ?

Rien, strictement rien dans l’accord ne l’empêche. Le saumon transgénique n’est pas étiqueté au Canada. Il n’arrivera certainement pas entier en France, mais dans des préparations, c’est tout à fait possible. C’est l’une des nombreuses critiques formulée par la commission d’experts mise en place par Emmanuel Macron lui-même. Pour y remédier, celle-ci propose la mise en place de contrôles sur les exportations canadiennes. Sur les produits issus de l’élevage par exemple, sachant que les OGM et les antibiotiques sont utilisés à haute dose. Elle recommande aussi de mettre en place un étiquetage spécifique pour ces produits. 

 

La suite de l’entretien sur le site de l’Obs.

Partager cet article

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension