Accord de libre-échange UE/Japon : la démocratie bafouée

6 juillet 2017
Alors que la Commission européenne vient d’annoncer qu’un accord politique sur l’accord de libre-échange entre l’UE et le Japon avait été trouvé, Yannick JADOT dénonce un nouveau projet d’accord, négocié dans la plus grande opacité, qui remettra en cause l’environnement, la santé, nos protections sociales et notre souveraineté démocratique.
 
Pour Yannick JADOT, vice-président de la Commission du commerce international :

« La Commission européenne et les gouvernements de l’UE n’ont à l’évidence tiré aucune leçon du Brexit ni de la montée des extrêmes droites et des replis populistes en Europe. Ils refusent d’écouter les salariés, les consommateurs, les PME, les juristes, les citoyens et leurs organisations représentatives pour qui le JEFTA s’inscrit dans la même fuite en avant d’un commerce sans entrave incarné par le Tafta et Le CETA.

C’est la même mise en concurrence mondiale des salariés, des consommateurs, des territoires, des choix de société au profit de quelques multinationales et de gros investisseurs. Même si l’annonce aujourd’hui est politique et que beaucoup reste à négocier, la politique commerciale européenne n’alimente pas seulement une mondialisation brutale et prédatrice. Elle déroule aussi le tapis rouge aux nationalistes de tout poil. Les Européens ont besoin d’une Europe qui les protège, qui protège leurs droits sociaux, leur environnement, leur santé comme leur capacité démocratique à en décider. Avec le JEFTA, comme avec le TAFTA/TTIP, le CETA ou le TISA, elle les expose à toujours plus de dumping et de dérégulation.

La négociation n’est pourtant pas bouclée. L’UE et le Japon n’ont finalisé qu’un nombre limité de chapitres. Les autres seront négociés au niveau technique, ce qui veut dire que les parlementaires auront encore moins d’information sur le déroulé de ces négociations et leur contenu. C’est pire pour les citoyens et les organisations de la société civile totalement exclus.

Cette méthode profondément anti-démocratique est choquante et renforce la défiance des Européens vis-à-vis des institutions censées les défendre.

C’est pourquoi, les Verts demandent à la Commission de publier immédiatement le mandat de négociation du JEFTA, toutes les propositions que l’UE a faites au Japon et l’ensemble des documents consolidés, en cours de négociation ou déjà négociés. La transparence est essentielle au bon fonctionnement de la démocratie et elle doit être la plus étendue possible. Nous resterons vigilants sur les engagements pris par la Commission et nous suivrons attentivement ces négociations pour maintenir les citoyens de l’UE informés. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension