Changement climatique : la Commission en mal d’inspiration

8 mars 2011
La Commissaire Connie Hedegaard vient de rendre publique les orientations de l’exécutif européen pour le climat d’ici 2050. Le groupe des Verts/ALE regrette l’absence de conclusion claire sur le passage à un objectif de 30 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre dès 2020. L’institution entretient l’ambiguïté sur une transition énergétique pourtant indispensable. C’est un mauvais signal quelques mois après la relance de la négociation climatique à Cancun. Communiqué de presse de Yannick Jadot.
Pour Yannick Jadot, député européen Europe Ecologie – Les Verts :

« Avec cette feuille de route, la Commissaire démontre que maintenir l’objectif actuel de réduction de 20 % en 2020 ferait prendre des risques très sérieux à l’économie européenne et qu’il est d’urgent d’engager les négociations pour un objectif plus ambitieux. Si nous continuons à investir aujourd’hui dans des centrales au charbon dont la durée de vie excède 40 ans, alors nous devrons dépenser beaucoup d’argent demain pour atteindre notre objectif d’une Europe quasiment zéro carbone en 2050.

Toutefois, en recommandant une réduction domestique des émissions de gaz à effet de serre de seulement 25 % en 2020 – soit 30 % si on inclut des crédits carbone – et de 80 % en 2050,  la Commission ne fait que la moitié du chemin recommandé par la science. C’est l’objectif de 30 % qui doit être domestique dès 2020. En outre, la trajectoire proposée par la Commission est dangereuse du point de vue climatique, en repoussant aux décennies 2030 et 2040 la majeure partie des efforts à réaliser et débouchant sur un affligeant – 40 % en 2030 !


par EurodeputesEE

Enfin, sous la pression du commissaire Oettinger et le lobby constant de pays comme la France, la transition énergétique proposée est très ambiguë, reposant, pour les économies d’énergie, sur un Plan efficacité énergétique vidé de mesures fortes et, pour la production d’électricité, sur un mix où pourraient ré-émerger le nucléaire et le charbon propre à la place d’un objectif ambitieux d’énergies renouvelables.

L’ambition de la Commission européenne exprimée dans cette feuille de route est sur la voie du renoncement. C’est très inquiétant après la relance des négociations climatiques à Cancun. C’est tout aussi inquiétant de constater que l’Europe est en train de passer à côté d’une révolution industrielle et énergétique dans laquelle s’engagent la Chine, la Corée du Sud et de plus en plus de ses partenaires économiques ; et de tirer un trait sur tous les bénéfices afférents : millions d’emplois, sécurité énergétique, compétitivité renouvelée. »

Partager cet article

Un commentaire

  • Marcel SIMON dit:
     - 

    Bonjour,
    Cette frilosité sur la recherche et le développement en matière énergétique, cette frilosité qui recouvre aussi tout le pan de la formation initiale et continue, malmenée et mal menée, nous conduit à une catastrophe pire qu’une catastrophe nucléaire généralisée: elle nous conduit à la misère dans les années à venir. Nous serons les serviteurs des autres pays et… ils nous ferons ce que nous, les occidentaux, les européens, nous avons fait et continuons à faire à l’Afrique : le pillage, juste retour des choses, continuons à déconner et on y arrivera !
    J’ai un vélo à assistance électrique kit BION X en provenance du Canada. Il a une puissance de 350 watt, voire plus si besoin. En France, ce type de vélo est interdit, la législation impose 250 watt max, 25 km/h max, de la merde en terme d’assistance dès que l’on doit monter des cotes, j’en ai essayé des vélos français. Les autres pays ne se privent pas (on trouve du 1000 watt). A quand un gramme d’intelligence et de vision dans le cerveau des connards qui nous gouvernent, à quand une vraie politique de formation de tous et de motivation de masse des chercheurs (tout le monde devrait être chercheur à sa façon, tous les établissements, toutes les sociétés devraient avoir un département recherche digne de ce nom ou la recherche fondamentale aurait sa place). Le sage place tout son soin à la racine, pour que l’arbre devienne bel et beau, En France on préfère les bonzaïs.
    Je pense de plus en plus souvent que l’on se dirige vers une révolution et je pense qu’elle sera salutaire.
    Marcel SIMON
    EELV Evenos Var