Crise des réfugiés – Les Etats veulent se décharger de leur responsabilité envers les « pays d’origine sûrs »

7 octobre 2015
Les Ministres européens de l’Intérieur se réunissent demain, jeudi 8 octobre 2015, pour discuter d’une série de mesures sur la crise des réfugiés, y compris des propositions visant à encadrer le retour des demandeurs d’asile dans certains pays de transit, dits « d’origine sûrs ».
En amont de ce Conseil JAI, Eva JOLY, membre Verts-ALE de la commission Justice et Affaires intérieures, réagit:

« Le « momentum » politique aura visiblement été de courte durée. Malgré l’émotion suscitée début septembre par la mort de milliers de réfugiés fuyant la guerre et les atrocités pour rejoindre l’Europe, les États membres s’apprêtent une nouvelle fois à affaiblir considérablement le droit d’asile en Europe. Incapables de se mettre d’accord sur un régime permanent de répartition des demandeurs d’asile dans l’UE basé sur des clés de répartition équilibrées, ils s’apprêtent à reporter la responsabilité sur les pays de transit. Demain, les Ministres européens de l’Intérieur devraient en effet adopter une série de mesures permettant de renforcer le contrôle aux frontières de l’UE et prévoir le retour organisé des demandeurs d’asile dans les pays dits « d’origine sûrs ».
Ces propositions sont purement inhumaines et indignes. Les États membres sont en train d’organiser l’expulsion de ceux qui sont venus chercher l’asile en Europe vers des pays comme la Turquie ou la Jordanie, qui accueillent déjà aujourd’hui la très grande majorité des réfugiés syriens. En adoptant une liste de « pays d’origine sûrs », l’UE se déchargerait de sa responsabilité d’accueillir ces demandeurs d’asile. Ce serait un scandale qui fragiliserait d’avantage le droit d’asile dans l’UE. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*