Non classé

Désignation des deux nouveaux eurodéputés : un déni de démocratie

5 avril 2011
Le 5 avril 2011, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi sur le mode de désignation des deux nouveaux députés européens que la mise en oeuvre du traité de Lisbonne octroie à la France. Contrairement aux onze autres Etats-membres concernés par une augmentation de leur nombre de postes, et malgré les très nombreuses démarches, prises de position et actions des eurodéputés et députés EELV, c’est un mode de désignation anti-démocratique qui a été retenu : les deux nouveaux eurodéputés seront désignés au sein de l’Assemblée nationale et non pas selon le résultat des élections européennes de 2009.
Lors du débat en séance plénière de l’Assemblée nationale, c’est le député écologiste de Loire-Atlantique François de Rugy qui est intervenu pour défendre une désignation démocratique de ces deux nouveaux eurodéputés.


par EurodeputesEE




Partager cet article

Un commentaire

  • Nono della Trézague dit:
     - 

    Quelle honte pour la France ! On envoie des rafales pour donner des leçons de démocratie en Libye, et en France la majorité gouvernementale truande les élections ! Où sont les médias, les journalistes qui usent de leur clause de conscience, pour interpeler sans relâche les gouvernants ? Aux USA une pipe a faillir faire valdinguer Clinton, et quelques micros cachés ont obligé Nixon à démissionner. Ici au plus haut sommet de l’Etat, on se permet tout, et au lieu de s’attirer la bronca des médias au point de devoir démissionner, ça ne fait l’objet que d’une brève… et encore !
    Un argument de plus pour nous EELV : le respect des droits fondamentaux et de l’expression démocratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*