Non classé

Franziska Brandtner : « Winfried Kretschmann, c’est l’inverse du bling bling à la Sarkozy »

1 avril 2011
Un Vert à la tête d’un Land, c’est une première en Allemagne. Une coalition menée par les écologistes alliés aux socialistes a remporté l’élection du 27 mars 2011 dans le Bade-Wurtenberg. C’est désormais Winfried Kretschmann qui va présider cette riche région de 11 millions d’habitants voisine de l’Alsace… où les conservateurs (CDU) étaient au pouvoir depuis 58 ans. Franziska Brandtner est eurodéputée, elle aussi élue dans le Bade-Wurtenberg.
Cette victoire était-elle prévisible ?

Je n’y ai pas cru jusqu’à la dernière minute. Même si les « Grünen » (les Verts allemands) étaient bien placés dans les sondages la semaine précédente, c’était trop beau d’imaginer cette victoire. C’est toujours trop beau d’ailleurs… Il faut dire tout de même que les Verts sont très bien implantés dans le Bade-Wuttenberg, avec de nombreux élus et des maires dans deux grandes villes. La personnalité de notre tête de liste a été déterminante. Winfried Kretschmann est très implanté ici et on aime son tempérament calme et réfléchi. C’est l’inverse du « bling bling » à la Sarkozy. Il n’appartient pas à l’aile gauche de notre parti, mais aux « realo », plus au centre. De ce fait, il était un candidat plus acceptable pour les électeurs qui ne votent pas habituellement pour nous.

Quels sont les thèmes qui ont été importants pendant la campagne ?

D’abord, l’impopularité de Stefan Mappus, le précédent chef du gouvernement régional : son style autoritaire, sa façon de faire de la politique ne passait plus auprès des gens. Par exemple, lors d’une action contre le chantier d’une nouvelle gare à Stuttgart (le projet Stuttgart-21), il n’a pas hésité à demander à la police d’intervenir pour empêcher les jeunes et les vieux de manifester… c’était inacceptable. Ensuite, évidemment, il y a eu Fukushima. Le thème de la sortie du nucléaire s’est brusquement invité dans la campagne. Je pense que les gens ont réalisé que nous, les Verts, nous défendons cette juste cause depuis bien trente ans maintenant. Et notre politique, notre façon de faire de la politique, a gagné en crédibilité. La droite, le FDP (libéraux) allié au CDU d’Angela Merkel, a voulu prolonger de dix ans la durée de vie des centrales nucléaires alors que le gouvernement précédent avait voté leur arrêt progressif. En faisant cela, ils ont préféré favoriser les profits réalisés par les entreprises sans écouter l’opinion de la population. C’était une erreur. Enfin, juste avant le scrutin, des informations ont confirmé que notre position au sujet de la nouvelle gare de Stuttgart était la bonne : des milliards étaient entrain d’être dépensés pour un projet « prestigieux » complètement inefficace et inutile pour le fonctionnement de la capitale du Land.

Quelle est la prochaine étape pour les « Grünen » ?

Désormais, dans notre Land, il reste tout à faire. Winfried Kretschmann est le chef de ce nouveau gouvernement mais il va falloir négocier avec les socialistes (qui ont remporté 23,1 % des voix). Les « ministères » au sein de la Région ont été tenus par des personnalités de droite pendant 58 ans. Donc il faut y aller et bâtir une bonne coalition, une bonne équipe et un bon programme. Cette victoire est un signal fort et montre que les Verts peuvent convaincre au delà de leur électorat habituel – et s’ouvrir à d’autres couches de la société allemande. Je ne pense pas que cela va changer nos valeurs et notre projet.

Au niveau national, la prochaine élection aura lieu dans le Land de Berlin à l’automne 2011. Pour le moment, les prévisions sont bonnes pour notre candidate Renate Künast qui fait concurrence au maire actuel Klaus Wowereit du SPD. Sur la question du nucléaire, notre victoire est importante car elle renforce la pression sur le gouvernement fédéral, notre influence sur la question des énergies dans le pays et au Bundesrat qui représente les 16 Länders allemands.

http://www.gruene.de/

Partager cet article

Un commentaire

  • Marie dit:
     - 

    C’est une bonne nouvelle cette élection. Ca fera un peu de bien à notre parti et à notre façon de voir le monde et la politique. Si demain dans nos pays limitrophes on remarque qu’un parti écolo peut avoir des ambitions nationales et les assumer, on pourra peut-être nous considérer autrement dans ce pays.

    •  
    When an online casino has issues with their casino games and does not promptly correct them, you will know that it is time to wager somewhere else.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*