Non classé

Discours de Ronan Dantec à Copenhague

7 décembre 2009
Ronan Dantec, vice-président de Nantes métropole, est intervenu le 7 décembre à l’ouverture du sommet de Copenhague pour l’ensemble des reseaux mondiaux de collectivites locales, comme porte-parole climat de Cites et Gouvernements Locaux Unis.
Monsieur le président
Madame, Monsieur les délégués

Nous ouvrons aujourd’hui la dernière séquence d’une négociation ouverte il y a 2 ans à Bali, et à laquelle vous avez consacré beaucoup de temps et d’énergie.

Depuis 2 ans, à travers la Local Governmemt Climate Roadmap animée par ICLEI et CGLU, les principaux réseaux de collectivités locales et sub-nationales sont intervenus pour rappeler la place déterminante que jouent et veulent jouer les autorités locales dans la lutte contre le changement climatique.

Nous n’avons pas le choix. Un accord ambitieux dans moins de deux semaines est nécessaire à notre avenir commun. C’est le principal message que villes, communes rurales et régions du monde veulent vous délivrer. Et le fait que nous soyons unis pour vous le porter est déjà un symbole : au delà de la diversité des situations et des cultures, oui l’union est possible, oui l’accord est possible.

Nous nous engageons à participer à l’indispensable effort commun. Déjà, nos collectivités mènent des actions ambitieuses, coopèrent entre elles et partagent leurs expériences. Du nord au sud, d’est en Ouest, nous avons prouve que des réductions importantes d’émissions de gaz a effet de serre pouvaient être réalisées dans la construction, les transports, la gestion des déchets, l’énergie et la planification urbaine. Aucun pays ne tiendra ses engagements que nous espérons ambitieux, sans l’engagement de ses autorités locales.

Pour mobiliser ces échelons locaux et sub-nationaux, tout en respectant les prérogatives des gouvernements nationaux, il est nécessaire que les textes que vous adopterez la semaine prochaine mentionnent clairement ce rôle-clef des villes et régions. Depuis Bali, nombre de pays développés et en développement ont reconnu l’importance de ce rôle et ont défendu des soumissions officielles intégrant les nécessaires partenariats entre tous les niveaux de gouvernement.

Malheureusement, nombre de ces amendements ont disparu dans les textes présentés a la fin de la Conférence de Barcelone. Ce n’est pas compréhensible tant les textes décidés ici devront être un signal fort de mobilisation collective et de participation active de tous les acteurs. Aussi nous comptons sur votre soutien pour une mention explicite de notre rôle dans le chapitre de la vision partagée et dans les grands chapitres sur l’atténuation et l’adaptation.

Porteurs de milliers d’actions déjà engagées par les autorités locales partout dans le monde, nous pouvons fortement contribuer à la dynamique globale nécessaire pour préserver notre fragile humanité des dangers qui la guette.

Il ne s’agit pas seulement de dire « oui nous pouvons », « yes , we can » le message des autorités locales aujourd’hui est « oui nous agissons déjà », « yes, we do ».

C’est le message de responsabilités que nous vous apportons.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*