« La transparence fiscale, ce n’est pas la répression »

18 septembre 2015
L’écologiste Pascal DURAND a fait voter au Parlement européen, avec d’autres députés, un texte qui permettra de lutter efficacement contre l’évasion fiscale. Il doit désormais être approuvé par le Conseil européen, émanation des États. Ces derniers auront-ils le courage politique de le défendre? Entretien.
 
Entretien conduit par William Irigoyen.
 
Comment est né ce texte ?
D’une idée simple: rendre possible une réappropriation citoyenne de l’Europe. À l’heure où il est question de baisse des budgets nationaux, il nous faut trouver de l’argent. Lutter contre l’évasion fiscale participe de ce plan.

L’évasion fiscale n’est-elle possible qu’avec l’aide des plus hautes sphères politiques des États membres?
Une grande entreprise ne peut obtenir une dérogation fiscale que s’il y a eu un accord au niveau d’une Direction générale des Trésors, d’un ministre de l’Économie et parfois même d’un Premier ministre voire d’un Président. C’est un marchandage en somme. Cette pratique-là, virtuelle, n’a jamais été transparente. Elle commence à l’être grâce des lanceurs d’alerte (qui sont d’ailleurs les seuls à être poursuivis par la justice) mais cela ne dérange pas vraiment les grandes entreprises. Pourquoi, dans ces conditions, les grands groupes échapperaient-ils à cette nécessité de transparence?

Retrouvez la suite de cet entretien sur le site de La Cité : http://lacite.website/2015/09/17/la-transparence-fiscale-ce-nest-pas-la-repression/

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*