Le PE veut en finir avec l’abus des stages et promeut l’accès des jeunes au marché de l’emploi

8 juillet 2010
Communiqué de presse de Karima, le 6 juillet 2010, concernant le vote du rapport de la députée du Groupe des Verts/ALE, Emilie Turunen, sur « la promotion de l’accès des jeunes au marché du travail, le renforcement du statut des stagiaires, du stage et de l’apprenti »:
COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Strasbourg, le 6 juillet 2010

Emploi des jeunes

Le PE veut en finir avec l’abus des stages et promeut l’accès des jeunes au marché de l’emploi

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui, à une très large majorité, le rapport de la benjamine du Parlement européen et députée du Groupe des Verts/ALE, Emilie Turunen, sur »la promotion de l’accès des jeunes au marché du travail, le renforcement du statut des stagiaires, du stage et de l’apprenti ».

Pour Karima Delli, eurodéputée du Groupe des Verts/ALE – Europe écologie, membre de la Commission de l’Emploi et des Affaires sociales et membre de l’Intergroupe Jeunesse:

« Alors que 21,4% des jeunes européens sont au chômage, et plus de 25% en France, je me réjouis de l’adoption du rapport de ma collègue Emilie Turunen qui vise à améliorer les conditions d’accès des jeunes au marché du travail et à renforcer le statut des stagiaires et des apprentis. Aujourd’hui, les jeunes sont victimes d’un véritable »bizutage social », notamment dans cette période de transition entre les études et l’emploi qui tend à s’allonger indéfiniment avec l’accumulation de stages, véritables emplois déguisés, sans droits sociaux, sans reconnaissance et en dehors de tout cursus de formation, et le plus souvent sans rémunération minimale.

1,2 million de stagiaires à l’heure actuelle en France, multiplication des contrats précaires et de jeunes travailleurs pauvres: ce sont autant de sans-voix qui ont trouvé, par l’intermédiaire du collectif « Génération Précaire », un écho au Parlement européen. Au cours des dernières décennies, la société européenne a laissé sa jeunesse à l’abandon, au lieu de lui faire confiance et d’investir dans son avenir. Grâce à l’adoption de ce rapport, nous souhaitons mettre fin à cette situation scandaleuse et inverser la tendance avec la mise en place d’une »Charte européenne de qualité pour les stages » – première étape vers la reconnaissance du statut des stagiaires dans le droit du travail -, et la création d’une garantie européenne pour les jeunes, de telle sorte qu’aucun jeune ne reste plus de quatre mois au chômage sans se voir proposer un emploi ou un complément de formation.

Le Parlement européen fera tout ce qui est en son pouvoir afin que la Commission européenne s’empare de ce sujet et émette une recommandation dans les tous prochains mois. »

Rapport d’Emilie Turunen:

Partager cet article

Les commentaires sont fermés.