Le rapport Goldstone soutenu par le Parlement européen

11 mars 2010
Le 3 avril 2009, le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies a décidé de mandater le juge Richard Goldstone afin d’établir un rapport sur toutes les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire qui auraient pu être commises dans le contexte des opérations militaires à Gaza au cours de la période allant du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009 (opération « plomb durci »), que ce soit avant, pendant ou après.
L’enquête menée par le juge Goldstone, avec Christine Chinkin, professeur de droit international à Londres, Hina Jilani, avocate près la Cour suprême du Pakistan et Desmond Travers, membre du Conseil de direction de l’Institut pour les enquêtes pénales internationales, a débouché sur un rapport rendu public le 15 septembre 2009.

Ce rapport est sans appel pour les belligérants : l’armée israélienne et les groupes armés du Hamas ont commis de présumés crimes de guerre lors du conflit, voire de présumés crimes contre l’humanité.

Dans une résolution adoptée le 10 mars 2010, le Parlement européen a soutenu les recommandations du rapport, en particulier qu’Israël et l’autorité palestienne diligentent immédiatement des enquêtes exhaustives, transparentes, efficaces, impartiales et indépendantes. Les parlementaires européens demandent également au Conseil et à la Commission, notamment par la voix de la Haute représentante aux Affaires étrangères Catherine Ashton, de réclamer publiquement la mise en œuvre par toutes les parties au conflit de ces recommandations.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*