Pêche illégale: la Corée s’en sort malgré de fortes inquiétudes

21 avril 2015
La Commission européenne a révisé aujourd’hui la liste des pays tiers ayant échoué à s’attaquer à la pêche illégale, non déclarée et non réglementée. Celle-ci a attribué un carton jaune à la Thaïlande et a annulé les cartons jaunes attribués précédemment à la Corée du Sud et aux Philippines.

Pour Yannick Jadot, député européen et rapporteur sur le dossier de la pêche illégale, non déclarée et non règlementée:

« Le système européen, permettant de lister les États ne luttant pas contre la pêche illégale est un outil important dans la lutte mondiale pour une pêche durable.
En ce qui concerne la Thaïlande, l’attribution par la Commission d’un carton jaune est bienvenue. Néanmoins, si la Thaïlande échoue à prendre des dispositions pour en finir avec la pêche illégale, la Commission devra renforcer les mesures à son encontre conformément à ce que prévoit la législation européenne sur la pêche illégale, avec, par exemple, une inscription sur la liste noire ou encore des sanctions commerciales sur les produits de la pêche venant de Thaïlande.

La décision d’annuler les cartons jaunes attribués à la Corée du Sud et aux Philippines est une erreur. De graves préoccupations subsistent encore quant à la flotte de pêche sud-coréenne et à la détermination des autorités à lutter contre la pêche illégale. D’autant que la nouvelle législation coréenne en la matière a été très critiquée et désignée par certains comme une législation « cosmétique » dont l’application est encore incertaine.
Alors que d’autres pays sont en train de revoir leurs législations sur la pêche pour répondre aux inquiétudes de l’Union européenne, la décision concernant la Corée est un mauvais signal pour la lutte contre la pêche illégale. Il semblerait que la Commission européenne soit davantage préoccupée par ses bonnes relations commerciales avec la Corée du Sud au lieu d’utiliser la négociation comme un levier d’influence pour lutter contre la pêche illégale au niveau mondial. Il est très dommageable que les intérêts commerciaux priment sur les conséquences environnementales désastreuses de la pêche illégale qui met en danger, à travers le monde, le fragile équilibre des fonds marins.
« 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Site en cours de refonte, merci pour votre compréhension