Pour que Paris 2015 ne ressemble en rien à Copenhague

23 septembre 2014
Aujourd’hui mardi 23 septembre 2014, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon, a invité les chefs d’États du monde entier à se réunir à New-York, dans l’espoir de donner un élan politique à des négociations climatiques toujours aussi difficiles.

Pour Yannick Jadot, eurodéputé EELV et porte-parole du groupe des Verts/ALE pour la COP21 :

« Le Sommet de Ban Ki Moon doit retentir comme un réveil de la diplomatie climatique sonnée par l’échec de la Conférence de Copenhague en 2009. Les chefs d’État et de gouvernement doivent s’engager sur des objectifs nationaux précis, contraignants, compatibles avec l’objectif de maintenir le réchauffement de la planète sous les 2 degrés Celsius. C’est aussi le coup d’envoi de la préparation de la Conférence de Paris en 2015.

Car il y a urgence: tous les voyants climatiques sont au rouge. Les rapports scientifiques se succèdent et confirment que nous approchons dramatiquement, mais sans ralentir, du point de basculement climatique de la planète : un réchauffement global de plus de 2° Celsius. Le rapport annuel de Global Estimates du Conseil norvégien pour les réfugiés publié mercredi dernier indique que 22 millions de personnes ont déjà dû fuir leur foyer pour des raisons climatiques en 2013 – trois fois plus que les réfugiés de guerre. Un cataclysme à l’échelle planétaire dont nous éprouvons les premières conséquences. Un crime contre l’humanité si nous n’agissons pas.

En 2009 à Copenhague, l’opinion publique mondiale attendait des dirigeants qu’ils prennent le leadership de la lutte contre le dérèglement climatique. Aujourd’hui, les citoyens, de plus en plus d’entreprises, de villes, de régions attendent des dirigeants qu’ils prennent enfin acte des énormes bénéfices économiques, sociaux et démocratiques liés à une révolution énergétique et industrielle pro-climat.

Dès octobre prochain, les dirigeants européens décideront de la nouvelle feuille de route climatique et énergétique de l’Europe. L’Europe doit montrer l’exemple. La France qui accueillera la conférence climatique de 2015 ne doit plus s’opposer à un objectif ambitieux en matière d’énergies renouvelables. Il est inconcevable que le Président Hollande promeuve à Paris une communauté européenne de l’énergie et, à Bruxelles, en sabote le contenu.  »

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*