Sans-abri : face à l’urgence, l’Europe ne peut plus rester silencieuse!

13 février 2012
Communiqué

Strasbourg le 13 janvier 2012

Plus de 600 personnes ont déjà perdu la vie depuis le début de la vague de
froid qui traverse toute l’Europe. Aujourd’hui, la Commission européenne
est venue s’expliquer devant les eurodéputés, par la voix du Commissaire
Barnier, à la demande du Groupe des Verts/ALE. Mais c’est l’absence de tout
représentant du Conseil qui a surtout été remarquée.

Karima Delli, députée européenne (EELV) membre de la commission de l’emploi et
des affaires sociales, a rappelé la mobilisation sans relâche du Parlement
européen depuis plus de deux ans en faveur d’une stratégie de l’UE pour les
personnes sans-abri, sans réponse convaincante jusqu’à présent de la
Commission européenne ni des Etats membres.

« C’est pourtant la responsabilité des Etats membres de garantir le droit
à une aide au logement à tous ceux qui ne disposent pas de ressources
suffisantes. Les citoyens attendent aujourd’hui de l’Union européenne
qu’elle soit solidaire et active face à la détresse des plus vulnérables.»,
a-t-elle déclaré. Avant de rappeler que : « La situation était déjà
extrêmement préoccupante il y a 2 ans, mais elle ne cesse de s’aggraver
depuis. En Grèce, le nombre de sans-abris a augmenté de 25% en 2 ans. En
Hongrie, les sans-abris sont pourchassés par la police et menacés de
lourdes amendes. En France aussi on voit apparaître des décrets qui
criminalisent la mendicité, le glanage de nourriture dans les poubelles ou
même le simple fait de rester dans la rue. Partout, on constate que les
politiques d’austérité menées par les gouvernements n’ont fait qu’aggraver
les conséquences inacceptables de la crise.»

Pour le groupe des Verts, l’UE doit jouer son rôle pour la solidarité
entre les Etats et les peuples européens, c’est pourquoi nous demandons :

– une réunion d’urgence des ministres concernés: il ne s’agit plus de
sauver les banques mais de sauver des vies,

– que chaque gouvernement rende compte à la Commission des mesures mises
en œuvre depuis la vague de froid,

– qu’un fond de secours soit débloqué pour venir en aide aux populations
des Etats qui n’auraient plus les moyens,

– que les Etats qui ne respectent pas leur obligation de secours aux plus
démunis soient sanctionnés, notamment ceux qui criminalisent les sans-abris
ou interdisent l’accès aux hébergements d’urgence de certaines catégories
de personnes,

– enfin, la Commission doit soumettre sans délai une proposition de
stratégie pour les personnes sans-abri,avec un objectif clair: que plus
personne ne dorme dans la rue d’ici 2 ans.

Si le Commissaire Barnier a plusieurs fois fait référence à la résolution
du Parlement européen, et a exprimé son indignation face aux politiques de
criminalisation des sans-abris dans certains Etats membres, il n’a en
revanche pris aucun engagement pour une stratégie de l’UE en faveur des
personnes sans-abri, se contenant de rappeler les quelques mesures déjà
mises en oeuvre ou qui ne s’appliqueront qu’à partir de 2014, comme la
possibilité d’utiliser des fonds européens pour l’inclusion des sans-abris
ou la réalisation d’une étude européenne sur l’impact des migrations sur la
question du sans-abrisme.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*